Le président du Suriname appelle la population à la vigilance face à la crise Covid

coronavirus guyane
Mobilisation des autorités au Suriname face au coronavirus
Des équipes mobiles ont été déployées par l'Agence de santé publique du Suriname cette semaine pour réaliser des campagnes de dépistage. ©CDS
Avec près de 200 nouveaux cas de malades de la Covid-19 depuis le début de la semaine, le Suriname, voisin de la Guyane, est dans une phase d’accélération de la circulation du virus. Les autorités appellent au respect des nouvelles règles de distanciation sociale.
Le dernier bilan des autorités du Suriname fait état de 69 nouveaux cas de personnes positives à la Covid-19 ces dernières 24h. Depuis le début de la semaine, le pays compte 201 malades de plus, et franchi la barre des 2 000 cas depuis le début de l’épidémie. Pour tenter de faire face le nouveau gouvernement se mobilise.
Cette semaine des équipes mobiles ont été déployées pour effectuer des campagnes de dépistage sur le terrain. Le dispositif mis en place par l’Agence de santé publique est actif depuis mercredi et permet à la population des quartiers visés d’avoir leurs résultats en moins de 48h explique le journal en ligne lpm news.
 

L'appel au sursaut


Ce même mercredi le gouvernement a demandé à l’Assemblée nationale de voter une enveloppe de 170 millions d’euros dans le cadre de la loi sur l’état d’exception civile en faveur de la gestion de la crise sanitaire. 56 millions d’euros seront notamment consacrés dans ce budget aux aides économiques et une somme équivalente réservée aux prestations sociales.
La circulation du virus a également touché l’univers carcéral. Une quarantaine de détenus sont avérés positifs au coronavirus dans le pays. Le nouveau ministre de la justice, Kenneth Amoksi, promet d’améliorer la prévention en milieu carcéral.

Nous devons apprendre à vivre avec la Covid-19 et adapter notre comportement.

Ronnie Brunswijk, vice-président du Suriname.


De son côté le vice-président Ronnie Brunswijk a annoncé une période de tolérance de quelques jours pour donner le temps à la population de s’habituer aux nouvelles règles de distanciation. Les autorités comptent accentuer les messages en faveur du respect des règles avant de passer à une étape de sanction si un sursaut n’intervient pas.

Regardez le nombre d’infections par jour, […] le virus ne fait pas de distinction entre les personnes, les classes, l’ethnie et les groupes religieux.

Chan Santokhi président du Suriname.


Le chef d’Etat lui-même a lancé un appel à la population demandant un strict respect des gestes barrières. Pour Chan Santokhi c’est bien la population qui a les clefs de la sortie de crise peut-on lire dans le journal Dwtonline.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live