Des renforts militaires pour permettre la montée en capacité de la réa du CHOG

coronavirus guyane
Arrivée des renforts militaires pour le CHOG
Des renforts accueillis par les autorités ©N. Perdius
Ces renforts, spécialisés en réanimation sont composés de 22 militaires : médecins, infirmiers et aides­ soignants. Ils ouvriront dès dimanche, au sein du Centre Hospitalier de l'Ouest Guyanais (CHOG), quatre lits de réanimation supplémentaires.
 

En attendant la vague... :


C’est dans un contexte d'épidémie très active, que le ministère des armées déploie ces 22 militaires du service de santé des armées, dans le cadre de l'opération RÉSILIENCE. Annoncé pour mi-juillet, ce renfort en personnel est arrivé vendredi 10 juillet.
Dès dimanche, ils vont permettre au Centre Hospitalier de l'Ouest Guyanais d’augmenter le personnel de réanimation de 4 équipes pour la prise en charge de patients atteints de la COVID-19.
 

L’armée pas muette dans le concert de mobilisations :


Dès le début de la crise sanitaire en Guyane, l’armée a apporté un grand soutien logistique aux populations et aux professionnels sur le terrain. Puis ont commencé les évacuations sanitaires, à partir du 18 juin et une première évacuation sanitaire par avion CASA de 2 patients atteints de la COVID-19, à destination de la Martinique.
Le 26 juin, cette capacité d'évacuation vers les Antilles a été renforcée avec le déploiement en Guyane d'un A400M équipé du kit MÉROPE (module de réanimation embarqué).
Ce sont ainsi 12 patients Covid +, qui ont été évacués vers les hôpitaux des Antilles. Des évacuations ont permis de libéré 12 lits de réanimations.
 
Arrivée des renforts militaires pour le CHOG
4 Des militaires, paquetages récupérés, prêts à partir pour St Laurent ©N. Perdius
Arrivée des renforts militaires pour le CHOG
Les 22 militaires vont permettre au CHOG d'ouvrir 4 lits de réanimation supplémentaires ©N. Perdius
Arrivée des renforts militaires pour le CHOG
Ils sont arrivés en A400 M ©N. Perdius
Arrivée des renforts militaires pour le CHOG
Dans les soutes, des hommes et du frêt ©N. Perdius
Les Outre-mer en continu
Accéder au live