Le satellite peut-être la solution contre l'enclavement des habitants d'Eskol à Roura

technologies
La passerelle mise place pour les riverains sur la crique Eskol
La passerelle réservée aux piétons sur la crique Eskol ©Yves Robin
Les habitants de Eskol sont exaspérés, mais pas découragés.
Mardi 08 juillet, ils ont participé à une réunion d'information de la société publique d’aménagement du numérique en Guyane. Ils espèrent leur raccordement au réseau internet via le satellite.
 

Bientôt raccordés ?

 

« Rien ne fonctionne ici, à peine si la télé passe même. Comment faites-vous en cas d'urgence ? En cas d'urgence, moi je prie le bon dieu. »

Un habitant de Eskol


D'ici le mois prochain, les premières familles devraient être équipées de station satellitaire d'accès à haut débit. Mais d'ici là, c’est toujours la galère pour les quelques familles qui habitent ce secteur de Roura, déjà isolé par l’effondrement de la route d’accès.

Tous les témoignages racontent la même fracture numérique :

 

« Moi j'ai 71 ans, vous savez à cet âge-là on a des problèmes de santé, alors comment je fais ? Des fois ma femme elle pleure si je suis malade, je peux appeler personne. Alors j'ai le temps de crever là »

Un autre habitant de Eskol

 

« Ça fait quand même 24 ans que c'est comme ça, alors aujourd'hui si on trouve quelque chose, ce sera une bonne chose »

Un des plus anciens habitants de Eskol


L'option stations satellites individuelles :

Eric Daix, directeur de la SPLANG, la Société Publique Locale pour l'Aménagement Numérique de la Guyane, en charge d'assister la CTG dans ses projets numériques, a effectué des mesures préalables à la mise en place des installations.

La Splang propose des solutions satellitaires individuelles, le coût du dispositif est de 300 euros, mais dont la moitié est subventionnée :
 

« 150 euros sont pris en charge par un dispositif national de cohésion numérique de territoire, puis il y a un abonnement en fonction de l'offre qui est choisie, les abonnements vont de 49 à 119 euros »

Eric Daix, directeur de la Société Publique Locale pour l'Aménagement Numérique de la Guyane


Seule ombre au tableau, les stations internet satellitaires doivent être alimentées en électricité... et depuis le glissement de terrain survenu le 8 mai dernier, la vingtaine de familles qui habitent après la crique Eskol en sont dépourvues !  

 
A Roura, la centaine de familles du village Eskol, privée de route et de pont à cause des intempéries est bien isolée. Mais les habitants ne devraient pas être complètement coupé du monde. Dès le mois prochain, ils devraient bénéficier du réseau internet satellites.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live