Solidarité : une plate-forme nationale pour recruter des bénévoles

coronavirus guyane
jeveuxaider.gouv.fr
Avec la crise sanitaire et le confinement, les associations, peinent à poursuivre leur activité. Un manque que le gouvernement entend pallier grâce à « la Réserve civique-Covid 19 ». Toutes les bonnes volontés sont appelées à s’enregistrer sur le site jeveuxaider.gouv.fr.
 
Avec la crise sanitaire et le confinement, les associations, qui reposent en temps normal sur une ressource bénévole peinent à poursuivre leur activité. Un manque que le gouvernement  entend pallier grâce à « la Réserve civique-Covid 19 ». Toutes les bonnes volontés sont appelées à s’enregistrer sur le site jeveuxaider.gouv.fr. Cette plateforme recense tous ceux qui souhaitent donner de leur temps, pour que les plus démunis et les plus vulnérables ne soient pas les premières victimes de cette crise.


Une brigade de substitution

La création de cette réserve civique résulte d’un constat : ces derniers jours plusieurs points de remise de colis alimentaire ont du fermer leurs portes. En cause : le confinement des bénévoles de plus de 70 ans, cette population constitue entre un tiers et la moitié des forces vives associatives.
L’idée est donc de convoquer une brigade de substitution auprès des publics précaires pour assurer les missions vitales : la distribution de repas, et l’aide d’urgence …Et puis tout ce qui relève du maintien du lien social : permanence téléphonique pour pallier l’isolement, ou encore la solidarité de proximité, celle qui permet aux personnes âgées, ou handicapées de compter sur quelqu’un pour faire leurs courses.


Je veux aider

Grâce à jeveuxaider.gouv.fr , l’exécutif souhaite centraliser les disponibilités et les communiquer aux réseaux associatifs, afin de ne laisser aucun citoyen, aucun territoire, orphelin de solidarités
L’Etat s’engage par ailleurs à encadrer chacune des missions, dans le respect strict des mesures sanitaires : distanciation sociale, gestes barrières.
Tout adulte est donc appelé à se manifester : avec toutefois deux exceptions. Les bénévoles de plus de 70 ans qui ne peuvent rompre leur confinement et les personnes atteintes de maladies chroniques.

 



 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live