Suriname : un gouvernement de coalition se met en place mais le parti de Bouterse conteste toujours les résultats des élections

diplomatie guyane
Le ministère des Finances à Paramaribo
Le ministère des Finances à Paramaribo ©Jocelyne Helgoualch
C’est un bouleversement au Suriname
Après 10 ans à la tête du pays, l’ère Dési Bouterse semble arriver à son terme.
Une alternance est en train de se mettre en place chez notre voisin.
Au Suriname, 4 partis d’opposition ont décidé de former une coalition pour renverser le leader du NDP, le président Bouterse : Le VHP, l’ABOP, le NPS et le PL.

Ces partis ont trouvé un accord pour former un gouvernement.

Cette coalition détiendra 33 sièges sur les 51 que compte l’assemblée nationale du Suriname

 
Le futur président du Suriname ?
Le futur président du Suriname ? ©DR

Avec cette majorité au parlement, Chan Santokhi, le leader du Parti VHP devrait être le prochain président du pays, car ce sont les parlementaires qui élisent au Suriname le chef de l’état.

 
Santohki devrait être le futur président du Suriname
Santohki devrait être le futur président du Suriname ©DR
La politique étrangère du nouveau président visera à attirer des investisseurs a déclaré Chan Santokhi dans le Surinam Herald

Notre devise sera d'abord le Suriname. Les relations étrangères avec les pays de la région seront renforcées, mais aussi avec de nouveaux pays avec lesquels nous n'avons pas de relations diplomatiques.

Nous chercherons à établir de nouvelles relations avec des pays comme les États-Unis, le Canada et l'Europe.
En tant que gouvernement, nous allons devoir économiser. Les dépenses pour des voyages coûteux, c’est définitivement du passé!


Ronnie Brunswijk, le leader de l’ABOP devrait accéder au poste de vice-président 


Ronnie Brunswijk a appelé les partis politiques à respecter les résultats de l'électorat dans le Surinam Herald.

C'est le choix des personnes qui ont pris la parole le jour des élections. Compte tenu du résultat, le peuple a rejeté la politique du gouvernement actuel.
 Le peuple surinamais a décidé. Si l'électorat dit que le VHP a le mandat de gouverner, nous devons le respecter.
Les gens n'ont pas à avoir peur, car nous aurons besoin de tout le monde pour construire ce beau pays.


Ces partis formeront le gouvernement de coalition pour les cinq prochaines années.
Desi Bouterse reste élu au parlement.

Au delà ce ces accords pour le futur gouvernement du Suriname, les tensions se poursuivent dans la capitale à Paramaribo


Ce dimanche, les membres de l'OKB, la commission indépendante des élections n’a pas eu le droit d’entrer dans salle de sport Anthony Nesty qui sert de bureau centralisateur.

La présidente de l'OKB, Jennifer van Dijk-Silos s’est déclarée indignée sur Starnieuws

C'est encore une autre insulte, mais maintenant la coupe est pleine. Il est absolument impossible que les membres de l'OKB soient empêchés d'entrer.


Le Suriname reste encore ce dimanche sous haute tension. Le parti de Bouterse refuse toujours d’accepter les résultats des urnes et demande un recomptage de l’ensemble des bulletins de vote de Paramaribo.