VIDÉO. Rétro 2023 : les temps forts de l’année dans le volet social

Social : les événements marquants de 2023
La fin des liaisons aériennes d’Air Guyane, le conflit social au centre hospitalier de Kourou, l’agrément de la Safer et les réformes des retraites ont marqué l'année 2023 en Guyane. Retour sur les temps forts de l’année en matière sociale.

Première poussée de fièvre sociale sur le territoire, elle concerne la réforme des retraites dès le mois de février. Les cortèges sont parfois clairsemés, mais le mécontentement est manifeste et prend parfois une tournure insolite comme un pique-nique géant organisé à Saint-Laurent du Maroni. Militants, unis autour de l’intersyndicale, et citoyens se mobilisent contre notamment le recul de l'âge légal de départ à 64 ans. Malgré le mouvement, la loi est définitivement promulguée le 15 avril.

Grève de deux mois au Centre Hospitalier de Kourou

En colère, les membres du syndicat Union des Travailleurs Guyanais (UTG) du personnel du Centre Hospitalier de Kourou ont mené 60 jours de grève entre juin et aout. Ils demandaient une sécurisation de la prise en charge des patients et des engagements sur l’avenir de l'hôpital des Savanes. Une dégradation de la situation financière et sociale de l’établissement pousse finalement l’Agence Régionale de Santé à placer sous administration provisoire le 27 septembre la direction pour une durée renouvelable de six mois. Une décision qui doit permettre d’apporter des solutions concrètes au déséquilibre de gestion de l’hôpital.

Grosses turbulences chez Air Guyane

Avec la toute dernière rotation vers Camopi le 30 septembre, c’est une page de l’aviation guyanaise qui s’envole. La veille, le tribunal de commerce de Pointe-à-Pitre acte la liquidation judiciaire d’Air Guyane. La compagnie en service depuis 21 ans, mais en grandes difficultés, stoppe définitivement ses liaisons vers les communes de l’intérieur. 78 salariés sont laissés au sol avec de nombreuses inquiétudes pour l’avenir mais aussi pour celui de 30 000 habitants de l’intérieur, coupés du lien vers le littoral.

Face à une situation de crise, l'État et l'exécutif guyanais proposent un pont aérien pendant 2 mois, avant de voter en séance plénière à la CTG une nouvelle délégation de service public d’urgence. Début décembre, décolle le tout premier bimoteur de la compagnie « Guyane Express Fly » vers Maripasoula. Fruit du regroupement de trois opérateurs étrangers, cette nouvelle compagnie s’est engagée à reprendre 40 anciens salariés d’Air Guyane et à assurer les désertes intérieures pour au moins sept mois.

L'agrément de la SAFER de Guyane

Chantal Bertelot, élue en mai à la tête de la Société d’Aménagement Foncier et d’Établissement Rural, peut désormais mener pleinement ses missions. L’agrément signé en fin d’année par les Ministères de l'Agriculture, des Finances et de l’Outre-mer, confère à l'établissement, enfin le pouvoir d’agir deux ans après sa création. L’ancienne députée de Guyane et agricultrice à la charge de réguler le marché foncier, faciliter l'installation des professionnels et permettre le développement de la filière agricole sur le territoire.