publicité

Roura : déficit certes mais des finances qui s’améliorent

Roura a certes encore des dettes mais l’asphyxie budgétaire tend à s’éloigner au prix de performances de gestion des affaires communales. Ce 10 avril, le conseil municipal de la localité de l’Est n’a pas caché une forme de soulagement avec des indicateurs plutôt positifs.

David Riché, maire de Roura au centre © Karl Sivatte
© Karl Sivatte David Riché, maire de Roura au centre
  • Karl Sivatte/CL
  • Publié le
Sous tutelle de la Chambre régionale des comptes depuis 1992, soit 27 ans, la collectivité doit faire des choix drastiques. Le respect de ce cadre budgétaire établi permet aujourd’hui au maire et son équipe de passer d’un déficit de 9,5 millions à une peu plus de 5,6 millions alors que les projections de la CRC prévoyaient un passage à 8,2 millions de déficit en 2018. Ces bons chiffres explicités au conseil municipal ont permis un vote du compte administratif 2018 à l’unanimité.
Pour l’équipe du premier magistrat, David Riché, il a fallu composer avec les exigences budgétaires en s’appuyant sur une restructuration de l’appareil communal avec une nouvelle organisation qui a permis de garder le cap de la rigueur pour sortir la commune des méandres du déficit qui « plombe » le développement de la cité rouranaise.


Une performance de gestion saluée mais la rigueur est de mise


Les élus ont également voté le budget primitif pour 2019, il accuse un déficit de 5,9 millions alors que la CRC « autorisait » un projet avec 8,8 millions soit une amélioration d’un peu plus de 2,9 millions. Si les élus sont évidemment satisfaits de cette performance, pas question de s’écarter de la rigueur mise en place et ce, même en l’absence de l’opposition pour cette session plénière importante du conseil municipal.
Les cadres sont posés, la commune connait son tableau de bord et attend sereinement la visite annuelle de la CRC prévue en général en juillet pour faire le point sur sa situation financière. Au cours de cette réunion du conseil municipal, les élus en ont profité pour adresser leurs félicitations aux agents communaux et les remercier pour leur impact dans l’amélioration de la santé financière de la commune.
Pour Roura, d’autres challenges attendent les élus et leur population et parmi les rendez-vous inscrits à l’agenda, il y aura le renouvellement du conseil municipal puisque le maire a déjà annoncé qu’il ne briguera pas un autre mandat. Si la première adjointe au maire fait figure de potentielle tête de liste, Roseline Gaillou ne veut pas se précipiter dans les déclarations à un an de l’échéance, le pacte de la majorité de David Riché est de réduire encore le déficit de la commune et ainsi offrir un devenir plus confortable à la prochaine équipe.

Le reportage de Guyane la 1ère
Vote du budget à Roura

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play