publicité

#TDG2018 : Et si les villes étapes m'étaient contées... Cayenne et Kourou les incontournables (1)

Cayenne la ville capitale, et Kourou la ville spatiale, étapes incontournables du TDG.Traditionnellement elles inaugurent les premières envolées des cyclistes sur les routes des communes de Guyane. Cayenne et Kourou deux cités emblématiques, qui résument à elles seules le pays Guyane.  

© DR
© DR
  • Par Marie-Claude Thébia
  • Publié le

Cayenne la capitale 

© DR
© DR

"Le travail procure richesse "

 

"Le roi Cépérou, chef des Galibis avait un fils du nom de Cayenne. Cayenne, aimait passionnément la princesse Bélem, Il fit appel au sorcier Montabo pour la conquérir. Cayenne pu franchir, monté sur un taureau, une immense rivière aux eaux tumultueuses et  rejoindre sa bien-aimée Bélem. Le roi Cépérou décida que le village au pied de la colline sur laquelle il vivait s’appellerait Cayenne".
légende amérindienne

Un territoire chèrement convoité

C’est le 15 octobre 1879 que Cayenne a été officiellement créée. Mais la véritable histoire de la ville capitale commence des siècles plutôt, quand elle était encore la propriété des amérindiens. C’est Charles Poncet de Bretigny, lieutenant général du roi Louis XIII qui installe le 27 novembre 1643 la compagnie de Rouen. Il a accosté à l’anse d’Armire, (Rémire Montjoly aujourd’hui) et après quelques jours de marche arrive sur une petite plaine marécageuse où il trouve opportun d’installer un fort. Il en fait l’acquisition auprès de Cépérou chef Galibi. Un territoire qui sera durant des siècles âprement disputé tour à tour par les Hollandais, les Anglais et enfin au terme de difficiles combats les Français.

Une ville ancienne 

Cayenne est la plus petite commune de Guyane en superficie mais elle est aussi la plus peuplée. Aujourd’hui Cayenne accueille 57 614 habitants au 1er janvier 2015, date du dernier recensement. Sa superficie est de 23,60 km2.
Cayenne est la préfecture et la capitale régionale de la Guyane. Son agglomération regroupe plus du tiers des habitants de la Guyane. La ville est entourée de monts (Monts Lucas, Baduel, et Montabo). Le cœur de ville concentre les principales administrations de Guyane et de nombreux commerces.  La ville est construite en damier, avec de larges artères et des rues plus étroites. De nombreux vestiges de l’ère coloniale en font une ville chargée d’histoire.

 

Kourou, l'ère du spatial 

© DR
© DR

 « Courroux passe, tout malheur finit quand on œuvre »


"Ils sont venus et ils nous ont pris nos terres. Certains ont acceptés d'aller vivre dans des immeubles  ou dans des baraques en bois.Les autres se sont dispersés car ils n'avaient pas de papiers. Personne ne se souvient de nous. Nous étions les premiers avec les amérindiens à nous être installés à Kourou. Des fois je vois la fusée qui décolle et je me souviens."
Papy (76 ans)
 

Kourou ville nouvelle 

Kourou, à l’origine, un petit village de pêcheurs peuplé de quelques 600 âmes, des amérindiens et des noirs marrons, ces descendants d’esclaves noirs. Et puis la décision de créer une base spatiale est née et tout a changé. 
Kourou se situe sur le littoral dans des zones marécageuses, entre mer et fleuve. Au début, il n’existait que deux rues qui se coupaient perpendiculairement. Pour construire une ville nouvelle, il a fallu remblayer.

 

Ville champignon 

L’implantation du  Centre spatial guyanais a été décidée le 16 avril 1965 par le gouvernement français. Il sera inauguré en 1968. Aujourd’hui  Kourou est habitée par 30 000 personnes. Cette grande métropole a connu un développement démographique exceptionnel. La cité s’est considérablement étendue. Une ville champignon dédiée au spatial.  


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play