Le courage du pompier réunionnais blessé lors des incendies dans l'Hérault

pompiers
©la1ere
Il y a deux semaines, des incendies ravageaient le sud de la France, blessant quatre pompiers. Parmi eux, un miraculé : David Fontaine. Brûlé à 20%, le Réunionnais est en rééducation près de Montpellier et témoigne sur La1ère.
Les jambes entièrement recouvertes de bandages, David Fontaine peine à se déplacer. "Je vais laisser le fauteuil ici et essayer de faire quelques pas", prévient-il. Depuis son arrivée au centre de rééducation des Grands Brulés à Lamalou-les-Bains, près de Montpellier, le pompier professionnel réunionnais suit deux séances de kiné par jour. "Ça me fait du bien, je retrouve sensations et mobilité. La peau cicatrise mieux, explique-t-il. Ça fait du bien au moral !" David, 41 ans, le sait : sa rééducation à la clinique du docteur Ster prendra plusieurs semaines.

20 % du corps brûlé

Brûlé sur 20 % de la surface de son corps, cet ancien coach sportif panse ses plaies. Il y a deux semaines, alors qu’il intervient sur les incendies dans le sud de la France, David est pris dans les flammes. Trois de ses collègues sont grièvement blessés, lui plus légèrement.

Le courage du pompier réunionnais blessé dans l'Hérault
David a deux séances de kiné par jour au centre de rééducation des grands brûlés. ©LP

"La course de ma vie"

"Tout est parti très vite, le feu nous a encerclé, il fallait que l’on sorte de là rapidement pour ne pas brûler dans le camion, raconte-t-il. On a sauté, couru, j’ai senti le feu prendre dans mes jambes. C’était la course de ma vie".

Solidarité et prières

Miraculé, David prie beaucoup pour ses trois collègues encore hospitalisés. "Dès fois, je me touche pour voir si tout ça est bien réel. C’est tellement violent", souffle-t-il. Deux semaines après l’accident, le pompier garde au bras un brassard blanc, par solidarité avec ses collègues. Dans les casernes de France, ces brassards sont vendus au profit des familles des pompiers blessés.

Une bonne condition physique

Originaire de Saint-Benoît, le Réunionnais en est persuadé : sa bonne condition physique l'a sauvé. "La devise des pompiers est - courage et dévouement -, on sait qu’il y a des risques mais une expérience comme celle-là rappelle à quel point avoir une bonne condition physique est indispensable", reprend David.

Le courage du pompier réunionnais blessé dans l'Hérault
David Fontaine et sa fille Ilona venue lui rendre visite à la Clinique du Dr Ster à Lamalou-les-Bains. ©LP

Aider et secourir

Fils d’un papa infirmier, ce pompier professionnel a toujours voulu "aider, sauver et secourir". "Je ne sais pas comment je pourrais exercer, mais une chose est sûre, je veux continuer à aider les autres", affirme-t-il.

Admirative, Ilona salue la force de caractère de son père. "Il prend sur lui et garde le moral, remarque la jeune fille de 16 ans. Quand il m’a dit – j’ai vécu l’enfer - , j’étais terrifiée mais tellement soulagée de le savoir en vie".