Le député Jean-Hugues Ratenon dénonce les motifs impérieux : "C'est un grand foutoir"

coronavirus
Ratenon / Lecornu
©DR

Le député LFI de La Réunion, Jean-Hugues Ratenon, a interpellé le gouvernement sur les motifs impérieux nécessaires pour se déplacer entre les Outre-mer et l'Hexagone, et vice-versa. "Un grand foutoir", dit-il. Le ministre des Outre-mer lui répond qu'ils sont en place pour "protéger les citoyens".

Mardi 2 mars à l'Assemblée nationale, le député LFI de La Réunion, Jean-Hugues Ratenon, a interpellé le gouvernement sur les motifs impérieux mis en place pour les déplacements entre les Outre-mer et l'Hexagone et vice-versa. "C'est un grand foutoir", estime-t-il, rapportant le cas d'un Réunionnais qui s'est vu refouler au départ de l'Hexagone alors qu'il souhaitait rentrer à La Réunion pour assister aux obsèques de sa grand-mère. "C'est une atteinte grave aux droits humains", a-t-il expliqué.  

Au nom du gouvernement, le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, a expliqué que les motifs impérieux étaient en place pour "protéger les citoyens et singulièrement les citoyens d'Outre-mer". "Ces motifs impérieux ont pour but de protéger des variants", a poursuivi le ministre. "Il y a le principe des motifs impérieux et il y a leur application. Je vous le dis sans esprit polémique, s'il y a eu des cas qui n'ont pas été correctement appliqués, je présente mes excuses aux personnes concernées".

Regardez l'échange entre Jean-Hugues Ratenon et Sébastien Lecornu :

A l'Assemblée nationale, le député LFI Jean-Hugues Ratenon interpelle le ministre des Outre-mer sur les motifs impérieux : "c'est le grand foutoir". Sébastien Lecornu lui répond qu'il s'agit de protéger les citoyens.