Le patron de Glencore est optimiste : Un signe pour le nickel du Koniambo et l’Usine du Nord

nickel
La 1ere.fr
Mineur calédonien de KNS sur le massif du Koniambo en Province Nord.
Le cours du nickel maintenait sa progression mercredi à Londres. Des informations, en provenance des Philippines, alimentent la spéculation au London Metal Exchange. Plus au sud, en Indonésie, les propos positifs du patron de Glencore confortent aussi la Nouvelle-Calédonie.
Selon l’agence Bloomberg et la presse économique de Manille, le gouvernement philippin a confirmé qu’il s’apprêtait à fermer de nouvelles mines de nickel, dans le cadre de sa campagne en faveur de la défense de l’environnement.
Pour le négociant Triland Metals « le marché du nickel attend de voir la réaction des autres producteurs. La tentation est grande pour eux de se substituer aux Philippines, et de vendre plus de minerai, en raison de la progression des cours du métal au LME ».

Asia Nickel Conférence

L’actualité du nickel se déroule aussi à 3 000 kilomètres plus au sud, en Indonésie. La 4eme conférence asiatique du nickel se termine.

Kenny Yves a quitté Jakarta mercredi matin. Avant son départ de la capitale indonésienne, le patron de la branche nickel de Glencore a fait part de son optimisme pour l’évolution des cours mondiaux du nickel : « Nous avons touché le fond et nous nous attendons désormais à des cours plus élevés. La politique des Philippines est cohérente, car ils veulent aussi préserver leur ressource qui s’épuise ».
Toujours selon Kenny Yves, « le déficit global de métal de nickel sera probablement de 100.000 tonnes en 2016 ». Un constat qui pourrait s’avérer très positif pour l’avenir de Glencore en Nouvelle-Calédonie. Sur place, le premier négociant mondial en matières premières est associé à la SMSP calédonienne. Le grand complexe industriel de l’usine du Nord (KNS) est adossé au massif du Koniambo, l’un des plus grands gisements de nickel de la planète.

La Chine en soutien

Comme la SLN du groupe Eramet, la production du site métallurgique de Koniambo Nickel (KNS) vise principalement le marché chinois du nickel. L’annonce d’une production chinoise d’acier inoxydable en hausse conforte le ferronickel calédonien et soutient l’évolution positive du cours du métal au LME. La production locale chinoise d'inox a totalisé 13,6 millions de tonnes au cours des sept premiers mois de l’année contre seulement 12,6 millions de tonnes un an plus tôt.

À la mi-journée mercredi 21 septembre, le cours mondial du nickel progressait de 0,89 % à 10.360 dollars la tonne. (Source Metal Bulletin)