Le pilote Réunionnais Reshad de Gerus est prêt pour les 24 heures du Mans

portraits de sportifs
Reshad de Gerus
Reshad de Gerus au volant de l'Oreca 07 particpera les 11 et 12 juin aux 24 heures du Mans ©Pierre Lacombe
A seulement 18 ans, Reshad de Gerus participera au 24 heures du Mans au mois de juin. C'est la première fois qu'un pilote réunionnais s'aligne au départ de cette épreuve mythique du sport automobile. Nous l'avons rencontré lors d'essais privés sur le circuit de Spa Francorchamps en Belgique.

"Aux âmes bien nées, la valeur n'attend pas le nombre des années". En croisant le chemin de Reshad de Gerus, cette célèbre phrase de Rodrigue dans le Cid vient spontanément à l'esprit. À seulement 18 ans, le pilote réunionnais vient de signer un contrat au sein de l'écurie Duqueine pour participer cette saison à l'Européan Le Mans Series (ELMS) et au mois de juin, il s'alignera au départ de la plus ancienne et de la plus prestigieuse course d'endurance du monde, les 24 heures du Mans. C'est la première fois qu'un pilote réunionnais réussit cette performance. 

 

C'est la passion, c'est le travail, beaucoup de travail et beaucoup de sacrifices. J'ai quitté la Réunion à 14 ans pour faire ce que j'aime et aujourd'hui, je suis ici. 

Reshad de Gerus 

 

Sur le circuit de Spa Francorchamps en Belgique, l'Oreca O7 enchaîne les tours pour atteindre jusqu'à 300 km/h en vitesse de pointe. Au volant, Reshad de Gerus, l'un des trois pilotes de l'écurie, est concentré. En liaison radio avec les ingénieurs du Team Duqueine, il teste les performances de la voiture et prend ses repères avant d'entamer dans quelques jours la première épreuve de l'ELMS sur le circuit du Castellet. 

Dès lors, une première question se pose. Comment ce jeune homme, aussi talentueux soit-il, est-il parvenu à convaincre le Team Duqueine, l'une des meilleures écuries française d'endurance, de lui accorder sa confiance ? La réponse vient naturellement et avec le sourire.  "A la fin de l'année dernière, ils m'ont contacté pour faire des tests, ça s'est très bien passé et après des discussions, nous avons signé un contrat", affirme Reshad. 

C'est un pilote qui a une très bonne vitesse de pointe, il est calme et réfléchit, ce sont-là trois qualités essentielles pour être un bon pilote d'endurance.

Max Favard le Team manager de l'écurie Duqueine

 

Reshad, nous l'avions rencontré il y a trois ans sur le circuit du Castellet lors de la dernière manche du championnat de France de Formule 4. Ce jour-là, le jeune pilote accusait le coup. Des problèmes mécaniques récurrents l'avait privé du titre de champion de France, mais son analyse de la course laissait déjà entrevoir une détermination et un mental exceptionnels. "C'est un peu frustrant de ne pas se battre à armes égales, je perds un championnat parce que je n'ai pas les moyens de me battre", affirmait-il. 

Depuis, il a enchaîné des courses en Formula Renault Eurocup et Formule 3 FIA notamment. L'an dernier, alors qu'il s'interroge sur son avenir de pilote, le Team Duqueine lui propose d'effectuer des tests d'endurance sur le circuit de Portimao au Portugal. Le pilote réunionnais saisit sa chance et obtient un volant pour participer à l'European Le Mans Series dans la catégorie LMP2 aux côtés de deux pilotes expérimentés : le Mexicain Memo Rojas et le Britannique Richard Bradley. Le Team Duqueine entame sa 5e saison consécutive en ELMS et s'est donné pour objectif d’être dans le trio de tête sur chaque course. 

Convaincre avant d'aller plus loin 

Reshad de Gerus
A 18 ans, il signe chez Duqueine et participera aux 24 heures du Mans ©Pierre Lacombe

Aujourd’hui, concentré sur l'endurance et l'épreuve mythique des 24 heures du Mans, Reshad n'a pas pour autant abandonné son rêve de rejoindre un jour la formule 1, le graal des courses autombiles. "C'est toujours là, dans un coin de ma tête, ça ne disparaît pas comme ça. Après, il faut-être lucide et réaliste, il y a beaucoup d'argent qui sont en jeu, donc c'est compliqué. Pour l'instant, l'endurance est ma priorité", précise Reshad de Gerus. 

Après le Castellet, le 17 avril, Reshad de Gerus s'alignera au départ des 24 heures du Mans, les 11 et 12 juin prochains. Le jeune pilote entend profiter de la présence des plus grands constructeurs mondiaux et de l'effet médiatique pour montrer toute l'étendue de son talent. "C'est une course qui dure 24 heures. Tout peut arriver, on peut être dernier au premier tour et gagner la course. L'objectif, c'est évidemment de finir et de gagner. C'est clair, on va tout faire pour ça", indique le jeune pilote. Reshad de Gerus veut réussir sa saison en LMP2, l'anti-chambre de l'Hypercar, la catégorie reine des 24 heures de Mans et des courses d'endurance. Après, plus tard, le jeune homme ne s'en cache pas, il espère pouvoir intégrer l'écurie d'un grand constructeur.

Au terme de ces deux jours d’essais sur le circuit de Spa Francorchamps, le jeune pilote est confiant. "On a fait des tests pour pouvoir développer la voiture et je pense qu'on est pas loin de la vérité, nous sommes prêts pour la première course", conclue-t-il avec le sourire. Coup d'envoi de la saison le 17 avril au Castellet, avant les 24 heures du Mans en juin où de nombreux fans de La Réunion et d'ailleurs seront là pour l'encourager. 

Regardez notre reportage lors des essais privés sur le circuit de Spa Francorchamps en Belgique avec les images de Nordine Bensmail et le montage de Louisa Lahcen :  

©la1ere