Le réalisateur guadeloupéen Guillaume Lorin remporte deux prix au New York International Children's Film Festival

cinéma
Vanille, de Guillaume Lorin
"Vanille", court-métrage réalisé par le Guadeloupéen Guillaume Lorin. ©Folimage

Double succès pour le réalisateur et scénariste guadeloupéen Guillaume Lorin. Pour son court-métrage Vanille, qui se déroule en Guadeloupe, il a remporté le prix du public et le Grand Prix au New York International Children's Film Festival.

Ce n'est pas un mais deux prix que vient de remporter le réalisateur et scénariste Guillaume Lorin dans le prestigieux New York International Children's Film Festival. Son court-métrage Vanille, qui se déroule en Guadeloupe, a été doublement récompensé mardi 23 mars, avec le prix "Jeune public de 8 ans et plus" et le Grand prix du public.

 

"Quand ils l'ont annoncé, j'étais hyper content", confie Guillaume Lorin au lendemain de sa victoire. "C'était vraiment une super bonne nouvelle, ça fait des guilis dans le ventre car je ne m'attendais pas du tout à recevoir un prix, encore moins de ce festival qui est assez reconnu, c'est super."

Ecoutez sa réaction auprès de Célia Cléry :

Guillaume Lorin prix Vanille


Regardez son message de remerciements (en anglais) :

 

Ecrit avec Aurore Auguste et Antoine Lanciaux, Vanille raconte l'histoire d'une petite fille du même nom, envoyée pour des vacances en Guadeloupe d'où est originaire sa mère. Au départ totalement réfractaire, la fillette âgée de 9 ans va finalement s'imprégner de l'île et de son imaginaire au cours d'un voyage initiatique palpitant. On y retrouve les contes et mythes de la Guadeloupe, mais aussi ses paysages luxuriants, recréés en 2D grâce à des prises de vue réelles, et même des voix familières puisque des personnalités de l'île comme Tricia Evy, Jocelyne Béroard ou encore Ipomène Léauva ont doublé les personnages.

 

S'il ne cache pas sa joie d'avoir reçu ses deux prix, Guillaume Lorin raconte ne pas les avoir "attendu" pour "continuer à écrire et lancer d'autres projets". Des projets qui seront sans doute bien aidés par ces récompenses, le reconnaît-il : "Pour un réalisateur avoir une reconnaissance outre-atlantique, c'est vraiment chouette."