Le vol inaugural d'Ariane 6 au départ du centre spatial guyanais reporté à 2023

sciences
Rampe de lancement d'Ariane 6 en construction à Kourou (mars 2021)
Rampe de lancement d'Ariane 6 en construction à Kourou (mars 2021) ©JODY AMIET / AFP
Pas de vol inaugural pour Ariane 6 en 2022... Le directeur de l'Agence spatiale européenne a annoncé lundi 13 juin 2022 son report en 2023, sans donner de date précise ni de raisons pour ce changement de date.

La fusée Ariane 6 ne quittera pas le sol guyanais avant 2023. Le vol inaugural, prévu à l'automne 2022 au départ du centre spatial guyanais de Kourou, est finalement reporté à l'année prochaine. L'annonce a été faite par le directeur de l'Agence spatiale européenne (ESA) dans l'émission HARDtalk de la BBC lundi 13 juin. 

S'il ne s'agit pas d'une annonce officielle, c'est la première fois qu'un report en 2023 est évoqué par l'ESA, qui plus est par son directeur général. Encore un, alors que la fusée, fleuron de l'espace européen, aurait dû décoller pour la première fois en 2020.

 

Lanceur Ariane 6
Le modèle du lanceur d'Ariane 6, lors d'une présentation en août 2019 à Rostock, en Allemagne. ©JENS BUTTNER / dpa-Zentralbild / dpa Picture-Alliance

Ni Josef Aschbacher, ni l'ESA n'ont donné de date précise. Pas non plus d'explications sur les raisons, bien que le directeur évoque des changements "drastiques" dans le milieu spatial en raison de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. "Jusqu'ici, de nombreux gouvernements encourageaient à travailler avec la Russie, ce qu'on a fait dans l'espace, avec la station spatiale et des investissements pendant plusieurs décennies", développe-t-il, expliquant que l'invasion a été une "prise de conscience".

[La coopération avec la Russie] a bien fonctionné pendant plus de dix ans. Maintenant, nous avons plusieurs lanceurs (...) et au moment de l'invasion de la Crimée en 2014, nous avions déjà décidé de développer un lanceur, Ariane 6, qui décollera bientôt, l'année prochaine. 

Josef Aschbacher, directeur de l’Agence spatiale européenne

D'ici 2023, l'Europe devra donc continuer de compter sur Ariane 5, alors que les essais sur Ariane 6 se poursuivent à Kourou