publicité

La justice n'a pas les moyens de sa politique

Traditionnelle rentrée du TGI, le tribunal de grande instance de Fort de France, en présence notamment des autorités civiles et militaires, sous la contrainte de la crise budgétaire.

Rentrée du TGI : Salle comble en présence des autorités civiles et militaires © Michel Joseph
© Michel Joseph Rentrée du TGI : Salle comble en présence des autorités civiles et militaires
  • Par Joseph Nodin
  • Publié le , mis à jour le
"La justice est confrontée à la rigueur budgétaire de la France, nous n'avons pas les moyens de faire face aux demandes qui vont se présenter", prévient le président du tribunal de grande instance. Cette année, de grands procès liés notamment aux trafics de drogue seront jugés à la Martinique". "Ces procès gênèrent des moyens importants, au détriment des autres affaires", ajoute le magistrat. 

La justice à la Martinique, souffre déjà d'un engorgement des affaires. Des dossiers sont en souffrance depuis trop longtemps. "Ma cliente a subi un préjudice en 2008, l'affaire est examinée par le tribunal en 2013, cinq après," soupire un avocat. Pour améliorer la situation, le palais de justice de Fort de France, a besoin d'un nombre supplémentaire de greffiers. Impossible à satisfaire pour l'instant.

Six nouveaux magistrats, ont tout de même été mis en place, à l'occasion de cette rentrée solennelle en présence des autorités civiles, politiques et militaires.


Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play