publicité

"Nous nous battons pour éviter un drame comme celui du 16 août 2005"

C'est le sens du combat de l'association des familles des victimes de l'accident d'avion de 2005 au Vénézuela. Samedi à Fort de France, les membres de l'association, veulent créer la cohésion avec la population.

© Patrick Anette
© Patrick Anette
  • Par Joseph Nodin
  • Publié le , mis à jour le
Le 16 août 2005, 160 personnes, dont 152 martiniquais, sont victimes d’un crash aérien, au cours d’un voyage entre le Panama et la Martinique. L'appareil, un biréacteur McDonnell Douglas de type MD-82, de la compagnie colombienne West Caribbean, spécialisée dans les vols vers la Caraïbe, s'était dérouté vers le Vénézuela à la suite d'une panne de réacteur.

Il s'est écrasé à très grande vitesse (2 000 mètres par minute) dans l'ouest du Vénézuela entre 3 h 30 et 3 h 45, heures locales.Depuis ce drame, les familles des victimes martiniquaises, vulgarisent leurs actions. Tous les ans, elles rendent hommage aux victimes et en profitent pour faire le point sur leurs démarches. "Nous sommes toujours à la recherche de la vérité", précise un des dirigeants de l'association AVCA.

Ce samedi 19 janvier; l'AVCA, entend réunir ses membres et sympathisants  à Fort de France pour faire un bilan d'action avec la population. "Notre démarche, n'est peut-être pas toujours bien comprise, nous nous battons pour éviter un drame comme celui du 16 août 2005, c'est l'occasion de faire le point", ajoutent les membres de l'association.

 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play