martinique
info locale

Faible participation à la grève des enseignants

éducation
Manif Sneta devant Rectorat
©Fabrice Defremont
Défendu avec détermination par un ministre convaincu que le système scolaire français est à bout de souffle et doit être réformé en profondeur, le texte est contesté par les syndicats qui cependant, manifestent timidement à la Martinique.
"Non au projet de loi de la refondation de l’école", scandaient les manifestants devant les portes du rectorat à Schoelcher, ce matin. Le snetaa fo (le syndicat national de l’enseignement technique action autonome force ouvrière) réclame le retrait du projet de loi de Vincent Peillon, ministre de l'éducation nationale.

Au centre des revendications des contestataires, la régionalisation et la territorialisation.  En clair, l'état souhaite transférer davantage de pouvoirs en matière d'éducation vers les régions. "L'état veut se débarrasser ce qui lui coûte cher. La région accepte, car les élus veulent plus de pouvoirs, mais n'auront pas les moyens de leur politique", déclare l'un des syndicalistes.

Malgré les arguments avancés, seulement une trentaine de personnes étaient  devant le rectorat mercredi matin et malgré un important travail d’information en amont selon les syndicalistes. Le recteur a reçu une délégation pour examiner les points qui sont de sa compétence, et faire remonter les doléances qui dépendent du ministère de l'éducation nationale.