Internet pour lutter contre les cambriolages

sécurité
Lutte contre les cambriolages
©CC-BY-NC-SA beogles
A partir de lundi 04 février 2013, le dispositif de pré-plainte en ligne sera opérationnel également pour la Martinique. A la suite d'une période d'expérimentation, le gouvernement a décidé de généraliser à l'ensemble de ses régions ce dispositif de la pré-plainte en ligne.
Dans un département où les cambriolages ont augmenté de plus de 8% en 2012, (voir encadré), ce dispositif basé sur la force de pénétration d'internet, est destiné à améliorer l'accueil des victimes d'infractions et permet un signalement immédiat des faits.  Il vise, surtout à réduire le délai d'attente lors du dépôt de plainte à la police ou à la gendarmerie.
 

Dispositif ambitieux

Les victimes d'atteintes à leurs biens (vol, dégradation, escroquerie) gagneront du temps avec la pré-plainte en ligne, en remplissant un formulaire en ligne sur le site :  www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr
Après enregistrement de la pré-plainte en ligne, le commissariat ou la brigade de gendarmerie choisi, appelle la victime sous 24 heures pour convenir d'un rendez-vous afin de finaliser le procès verbal avec l'ensemble des pièces nécessaires demandées.
 

Seulement les atteintes aux biens

Attention, ce service en ligne ne concerne pas les agressions physiques ou atteintes à la personne, seulement les cas cités précédemment. Pour les situations d'urgence qui nécessitent une intervention immédiate des services de police ou de gendarmerie, les numéros d'urgence 17 ou 112 sont les contacts à privilégier. 

Les derniers chiffres des cambriolages
La tendance des cambriolages sur la période 2011/2012 enregistre une hausse de 9% quasiment identique à celle observée au niveau national (+8,5%).
Cependant il est à noter que les cambriolages sont en baisse en zone police (Fort de France et Lamentin)
La lutte contre les cambriolages est une priorité et se traduit par:
- le taux de déplacement des services de police sur les vols par effraction a encore progressé en 2012, occasionnant la multiplication des relevés systématiques de traces sur le lieu du cambriolage par la police scientifique.
- le partage d’information entre les services de sécurité, par la création d'une cellule anti-cambriolages.
Cet accroissement de l’activité de police technique et scientifique permet ainsi de maintenir un taux d’élucidation à 14,52%.

Source préfecture de Martinique