Relaxe générale pour tous les protagonistes de l'affaire du crédit martiniquais

justice
Crédit Martiniquais
Au premier plan Charles Rimbaud, un des mis en cause, condamné en 1ère instance, aujourd'hui relaxé par la cour d'appel ©Martinique 1ère
La cour d'appel de Fort de France, vient de décider d'une relaxe générale concernant les cinq personnes qui avaient été condamnées en première instance dans l'affaire de la faillite du crédit martiniquais.
Les avocats de la défense ont gagné, ils ont prouvé, jeudi après-midi aux juges de la cour d'appel que leurs clients sont innocents. Les 5 prévenus condamnés en première instance à des peines de prison parfois très lourdes affichaient une satisfaction de circonstance à l'issue de l'audience.

L'opinion publique risque d'être surprise par la décision des juges, pas les spécialistes du droit qui estiment qu'à partir du moment où des irrégularités sont apparues dans les mises en examen, et que les procédures dépassaient les dates limites, la relaxe ne faisait plus aucun doute...

La décision des juges a été annoncé après plus de dix ans de procédure, et met un point final à ce scandale qui avait fini par couler le crédit martiniquais sur fond de corruption en 1997.
Retour sur les principaux éléments du dossier lors du procès en appel de novembre 2012.