publicité

Les agents de l'hôpital de Trinité expriment leur indignation : "La santé n'est pas un marché"

Les agents du service des urgences de l'hôpital de Trinité cessent le travail depuis le début de la matinée. Ils ne supportent plus le manque d'effectif qui fait courir un grand danger à la population estiment-ils.

© futura-sciences.com -
© futura-sciences.com -
  • Par Joseph Nodin
  • Publié le , mis à jour le
"Ce week-end, un médecin urgentiste a travaillé de samedi 8h à dimanche 8h", déclare cet agent du service des urgences visiblement fatiguée et énervée. Elle décrit les raisons de l'angoisse du personnel des urgences et des autres services de l'hôpital : "Nous disposons d'un effectif de 17 personnes, pour recevoir une cinquantaine de patients en urgence tous les jours, avec des pathologies très différentes, il faudrait 20 personnes pour répondre aux  besoins de la population. 

Le personnel de l'hôpital de Trinité, dénonce les conditions de mise en place du centre hospitalier de Martinique. L'ARS et la direction du CHUM ont pour objectif de réduire les dépenses pour en arriver à l'équilibre budgétaire. "Que ces Messieurs sortent de leurs bureaux pour se rendre compte de la réalité sur le terrain", s'emportent d'autres agents de l'établissement. Certains admettent le principe de retour à l'équilibre budgétaire mais expriment fermement leur indignation " la santé n'est pas un marché", disent-ils.

Le service des urgences cesse le travail pendant quelques heures, afin d'obtenir un entretien avec le chef de pôle et le directeur de l'établissement, pour l'instant, le dialogue s'engage...

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play