Les patrons sommés de payer...

social
CGTM des stations-service
La CGTM met la pression sur les patrons des stations-service ©Martinique 1ère
La CGTM tente d'impressionner le patronat des stations-service en lui fixant un nouvel ultimatum. Les patrons ont encore la journée de mercredi pour répondre à la demande de paiement immédiat des arriérés de salaire.
"Notre position est claire et nette, nous sommes prêts", déclare l'un des représentants de la CGTM des salariés des stations-service. Prêts à quoi ?, Lui comme d'autres, hésitent à parler de grève car en la matière un syndicaliste sait que c'est l'union qui fait la force. La CGTM est le seul syndicat mobilisé, ce n'est pas le cas pour l'instant, de l'UGTM l'autre syndicat représentatif dans le secteur.

1 million € d'arriérés de salaire !

De source syndicale, les patrons doivent près d'un million d'euros d'arriérés de salaire pour les périodes de 2004 à 2009, en vertu d'un accord signé en 2009, à l'issue d'une précédente grève. Tous les gérants n'auraient pas les moyens de faire face à leurs obligations et proposent un étalement jusqu'à la fin du mois de novembre. "Nous voulons nos salaires sans délai", répondent les adhérents de la CGTM.

Le syndicat lance un nouvel ultimatum aux patrons qui ont encore cette journée de mercredi pour se manifester avant peut-être une mobilisation. Dominique Legros résume la conférence de presse de la CGTM, mardi matin à la maison des syndicats.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live