"Sur 99 millions de profits on leur en prend 13" (V.Lurel)

carburants
Grève des gérants
Le ministre de l'outre-mer, Victorin Lurel fustige l'appel à la grève des gérants de stations-service ©Martinique 1ère
Le ministre de l'outre-mer rappelle que les pétroliers aux Antilles-Guyane, à la Réunion et Mayotte, "c'est 100 millions de profits, on leur prend 13 millions et on leur demande de justifier les frais". Pour lui, l'objectif des pétroliers est de vider le décret de sa substance.
"On fait mine de croire que toute la filière est en danger, ce n'est pas vrai", s'est insurgé Victorin Lurel, le ministre de l'outre-mer, à la sortie du conseil des ministres de ce mercredi. Il fustige l'attitude des gérants de stations-service qui annoncent une fermeture illimitée (jeudi) de leurs entreprises pour s'opposer à un décret qui entend réguler la très lucrative filière carburant.


Les gérants sont inquiets car les compagnies pétrolières menacent de compenser la diminution de leurs marges à leurs dépens. Employeurs d'environ 3.600 pompistes aux Antilles-Guyane, Réunion et Mayotte, ces gérants craignent de devoir licencier ou de perdre leur contrat de gérance, et montent donc en première ligne, alors qu'ils ne sont pas directement concernés par les décrets.

Quel est l'objectif du décret Lurel qui doit être appliqué au 1er février ?


Le ministre a de nouveau reçu l'appui de 24 parlementaires d'outre-mer de gauche mais aussi du centre, qui appellent le gouvernement à ne pas céder au nouveau chantage de la filière carburant. Ces 18 députés et 6 sénateurs estiment aussi que les gérants doivent cesser de se laisser manipuler par les compagnies pétrolières qui les utilisent pour défendre leur seule rente de situation au détriment du consommateur et des économies d'outre-mer. (avec AFP)
Les Outre-mer en continu
Accéder au live