L’église catholique lance un appel aux dons

religion
Eglise de Martinique
©Pierre Ponchel -CC-NC-SA
Depuis la période comprise entre le XIXe et le XXe siècle, le legs est la principale ressource de l’église catholique de Martinique et d'ailleurs. Aujourd'hui les finances sont au plus bas, et face à la chute des dons, l'église lance une nouvelle campagne de legs.
La chute des dons est liée à une évolution sociodémographique. Les fidèles possèdent moins de biens immobiliers et les cèdent à leur famille plutôt qu’à l’église. Les plus généreux sont souvent les plus âgés qui ont de moins en moins de biens. Quant aux jeunes, ils ne sont pas très nombreux à fréquenter les églises. C'est une conséquence directe de la chute des dons là aussi. 

Souscrire une assurance vie au profit de l’église

Face à ces problèmes, la paroisse encourage ses fidèles à souscrire une assurance-vie au profit de l’association diocésaine de Martinique. "On n’est pas obligé d’être riche pour donner, c’est le geste qui compte", rapporte Michel Pouch, délégué diocésain aux legs.

michel Pouch, delégué diocesain aux legs


Les finances de l'Eglise en Chiffres ( 2012)
Les ressources de l’Eglise proviennent avant tout des quêtes (3,7 millions d’euros), du denier du culte (plus d’1 million d’euros), des offrandes (près de 700 000 euros)
Les dépenses sont liées aux salaires (2,5 millions d’euros), frais généraux (2,3 millions d’euros), entretien des bâtiments (1,1 million d’euros) ; frais de la pastorale (plus d’1 million d’euros)
Dans le cadre du denier du culte, le don moyen est de 76 euros. En 2012, près de 14 000 personnes ont donné chez nous, un montant d’un peu plus de 1 million d’euros.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live