Air Caraibes traverse une zone de turbulences

transport aérien
Jean-Paul Dubreuil en Martinique
jean-Paul Dubreuil juste avant sa rencontre avec les salariés ©Fabrice Defremont
A Air Caraïbes, on tente de reprendre les commandes suite à l’annonce du rachat de Corsair. Jean-Paul Dubreuil, le président du comité de surveillance d’Air Caraïbes a rencontré ce mardi  le personnel d’Air Caraïbes des pôles de Martinique et de Guyane.
Une heure trente de réunion à l’ancienne aérogare, et un Jean Paul Dubreuil qui mesure l’inquiétude du personnel d’Air Caraibes sur la prochaine fusion  des deux compagnies.  A la sortie de la réunion pas de commentaires ni de réactions coté syndicats et membres du comité d’entreprise. Mais sur les visages on sentait que  de nombreuses interrogations sont restées sans réponse.
Pour Jean-Paul Dubreuil  président du conseil de surveillance d’air Caraïbes il est important de garder les pôles en l’état 
Réaction de Jean Paul Dubreuil

Jean-Paul Dubreuil en Martinique son radio

 
salariés du Groupe Air Caraibes pôles Martinique et Guyane
Jean-Paul Dubreuil en réunion avec les salariés de pôles de Martinique et de Guyane ©Fabrice Defremont
Le groupe Dubreuil, actionnaire d'Air Caraïbes, est candidat au rachat de  100% de Corsair International au groupe de tourisme TUI France, Jean-Paul Dubreuil, a une  nouvelle fois souligné  qu'il n'y aurait pas de plan social chez Corsair, l'objectif étant de développer les deux compagnies. les syndicats redoutent le pire. "Nous exigeons des garanties quant à la pérennité de nos emplois et de nos rémunérations. Compte-tenu des "doublons" existant avec Air Caraïbes, "c'est mathématiquement impossible qu'il n'y ait pas de plan de licenciements", estime Anne-véronique Rosello (CFTC).                
Dans un communiqué, les syndicats  CFE-CGC, SUD-aérien,  CFDT et la CGT  prédisent "un avenir sombre et ambigu" pour Corsair, en "3 phases: absorption-destruction-disparition".
Voila donc Air caraïbes  en copilotage avec Corsair.
Ce mercredi on connaîtra l’ampleur de la mobilisation de la grève de 72 heures prévue dès ce vendredi à 0H (heure de Paris).