martinique
info locale

Le phénomène du "revenge porn"

société
Revenge porn
©MARTINIQUE 1ERE
Une jeune fille de 15 ans a tenté de se suicider après avoir été victime de "revenge porn". Des vidéos de ses ébats sexuels ont été diffusées sur le net sans son consentement. Le phénomène n'est pas nouveau. Mais il prend de l'ampleur en Martinique.
Ces vidéos sont accessibles en un clic. Elles sont sans équivoque : nudité, actes sexuels et surtout des visages. Les victimes sont à 80 % des femmes.

C'est ce que l'on appelle le revenge porn, c'est-à-dire, la vengeance pornographique. En Martinique, plusieurs jeunes femmes en auraient déjà été victimes. L'an dernier, c'est ce qui serait arrivé à l'une d'entre elles. À 23 ans, elle s'est suicidée. Une adolescente de 15 ans a tenté de mettre fin à ses jours. Sa mère affirme avoir porté plainte.

"Le sentiment d'humiliation peut être extrêmement dangereux", explique le Professeur Louis Jehel, psychiatre. "On a des passages à l'acte suicidaire grave quand la personne constate à quel point elle est présentée de façon dégradée et humiliante sur des réseaux sociaux. Il faut la soutenir et ne pas renforcer le sentiment de honte et d'humiliation. Sinon, le sentiment de suicide va s'amplifier".

À(re)voir, le reportage de Karyne Baste-Régis et François Marlin : 
Intervenant : Professeur Louis Jehel, Psychiatre.

Publicité