martinique
info locale

Agitations et apaisement au sein du MIM

politique
Réunion MIM
Salle comble pour la réunion mensuelle du MIM à la Villa Monrose, à Fort-de-France. ©MAURICE VIOLTON
La traditionnelle réunion mensuelle du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) a eu lieu vendredi soir (29 juillet) à la Villa Monrose, à Beauséjour (Fort-de-France). La salle a affiché complet pour une rencontre très attendue de la part des militants.
Connue pour accueillir les événements de la droite locale, la Villa Monrose, à Beauséjour (Fort-de-France) a accueilli la traditionnelle réunion mensuelle du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais), ce vendredi soir (29 juillet). La salle a affiché complet pour une rencontre très attendue de la part des militants. Trois thèmes majeurs étaient au centre de leurs questions.

L'action de la CTM pas assez visible

Ils se sont d'abord interrogés sur l'action de la CTM, pas assez visible selon eux. "Avant de voir l’édifice, il faut mettre la dalle de la maison, ce qui est en train d’être fait", ont répondu les élus de l'Assemblée et de l'Exécutif. Des décisions sont prises comme dans le dossier du Lycée Schœlcher dont les travaux sont en cours.

Alfred Marie-Jeanne, lui, a parlé du rythme infernal de ses réunions, en s’emportant presque à l’encontre des militants : "Ki manyè zot pa ka kompren sa ! Matin, midi o swè man ka risivré moun", s'est exclamé le Président du Conseil Exécutif. L'action des élus du MIM a d'ailleurs été détaillée par chacun d’entre eux durant une bonne partie de la soirée.

Tensions au sein du MIM

Le deuxième thème majeur attendu par les militants était, forcément, la suite du G20 et ces vives tensions observées ces derniers temps sur les réseaux sociaux et sur certains blogs politiques. Le député Jean-Philippe Nilor est accusé d’être celui qui complote éternellement contre Chaben. Mais vendredi soir, la salle de la villa Monrose était décorée de photos montrant les deux hommes en tchè coco, bras dessus bras dessous, pour déjà tordre le cou à l’idée d’une mésentente entre les deux hommes. Jean-Philippe Nilor, au moment de sa prise de parole, a invité Alfred Marie-Jeanne, à une franche accolade, devant un public en liesse.
MIM nilor / Marie-jeanne
Entente affichée entre Jean-Philippe Nilor et Alfred Marie-Jeanne. ©MAURICE VIOLTON

Pour le reste, le Député du Sud a vivement encouragé les militants à ne plus suivre ceux qui visent l’implosion du parti, dénonçant au passage des mensonges, des rancœurs et des attaques inappropriées contre celles et ceux qui représentent l’avenir du MIM. Il a cité très précisément Aurélie Nella. La conseillère exécutive à la CTM est elle aussi dans la tourmente sur les réseaux sociaux. 
 

Un déficit dissimulé ?

Le troisième thème majeur de cette réunion portait sur l’audit et le réalisé de la CTM. Alfred Marie-Jeanne a avancé quelques chiffres pour montrer que son équipe travaille. Sur un budget de 1 milliard 130 000 euros, la nouvelle gouvernance de la CTM a émis près de 25 000 mandats pour un montant de 613 millions, soit 55 % du budget. Nous sommes au mois de juillet. L’équipe est arrivée en janvier dernier.

Quant à l’audit, "sé déyè audit ki ni audit, cé déyè déficit ki ni déficit", a déclaré le président du Conseil Exécutif qui a d’ores et déjà mis en garde. Selon lui, en haut lieu, on cherchera à dissimuler le déficit, malgré les résultats des audits que l'on attend toujours.

Ecoutez cet extrait du discours d'Alfred Marie-Jeanne :

extrait mim Marie-Jeanne

Publicité