publicité

"Agression" d'un syndicaliste : "nous avons utilisé une force mesurée" assure la police

La police de l’Air et des Frontières réagit aux accusations de la CGTM suite à l'agression présumée d'une déléguée du personnel dans les locaux de Servair/Martinique Catering, le 7 juillet. La police nie toute brutalité et assure avoir utilisé "une force mesurée".

© Réunion 1ère
© Réunion 1ère
  • Martinique 1 ère
  • Publié le
La PAF (Police de l’Air et des Frontières), réagit aux  accusations de la CGTM après une intervention dans les locaux de Servair/Martinique Catering, le jeudi 7 juillet lors d'une mobilisation.

Selon le syndicat CGTM, plusieurs salariés s’apprêtent à manifester sur leur lieu de travail, quand une vingtaine d’agents de la police de l’Air et des Frontières entrent dans l’entreprise et "brutalisent" plusieurs grévistes.
 
La police de l’Air et des Frontières réagit ce lundi 11 juillet. La PAF nie toute brutalité et dément également avoir voulu s’immiscer dans le conflit  en cours, comme l’a laissé entendre le syndicat.
 
Patrick Vieux, directeur zonal de la PAF Antilles, répond à Grégory GABOURG. 

Patrick Vieux directeur police aux frontières



 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play