Le basketteur martiniquais Naël Caster, intègre le centre de formation de Pau Orthez

basket-ball
Naël Caster, jeune espoir de Basketball âge de 18 ans (juillet 2020) ©Nadine Caster
Âgé de 18 ans, le jeune lycéen qui a tapé ses premiers ballons de basket au club du Golden-Star à Fort-de-France, vient de rejoindre le centre de formation de Pau Orthez, après un passage éclair au sein d'une équipe d'Evreux. Objectif : "accéder au plus haut niveau".
C'est au pôle espoir du Golden-Star que Naël Caster a fait ses débuts, après avoir tenté l'athlétisme, comme sa mère, Nadine Caster, ancienne sportive de haut niveau, championne de France du saut en longueur (1994, 1995, 1996 et 2004).
Naël et sa mère, Nadine Caster (ancienne championne de France de sauts en longueur) ©Nadine Caster

L'appel du basket est plus fort

 

Je n’ai pas vraiment d’idole, plus des inspirations. Je regarde un peu tous les bons joueurs de mon poste comme à l’époque Kobe Bryant pour son éthique de travail et bien sûr son jeu, Michael Jordan ou encore Larry Bird. Dans ma génération, j'observe Lebron James, Kevin durant, et actuellement je regarde beaucoup Jaylen Brown, qui est au Celtics de Boston. 


Aujourd'hui âgé de 18 ans, Naël est persuadé d'avoir fait le bon choix en intégrant le club de formation de l'Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez, après avoir fréquenté plusieurs clubs dans l'hexagone. Puis il est  resté un an à Evreux, en Pro B, sous contrat d'aspirant professionnel.
 

Cela a vraiment été une chance pour moi d’évoluer et de progresser au sein de cette structure.
Malheureusement, l’équipe espoir évoluait à un niveau qui ne me permettait pas de me projeter sportivement, malgré la proposition de contrat stagiaire qui m’a été faite pour la saison prochaine.

C'est un club qui aura marqué ma jeune carrière, et je leur en serai toujours reconnaissant. 

Naël Caster, sur le terrain, avec son ancien club d'Evreux ©DR

Des objectifs à atteindre


En franchissant les portes du centre de formation de l'Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez (dans le sud de la France), Naël Caster a déjà une feuille de route précise en tête, du haut de son mètre 99, mais sans pour autant "brûler les étapes".
 

Mon ambition c'est de progresser le plus possible dans mon jeu, puis d'accéder au plus haut niveau, mais je ne veux pas brûler les étapes, donc pour le moment je travaille et je reste concentré (...).

La structure de Pau était ciblée car l’accompagnement sportif et extra sportif sont de grande qualité, alors après des semaines de pourparlers, le club, intéressé par mon potentiel à développer, a décidé de m’accueillir dans son centre.

Plusieurs joueurs connus y sont passés comme les frères Pietrus, (Florent et Mikaël), ou encore Johan Petro, et plus récemment Eli Okobo.


Naël Caster a 2 ans pour faire ses preuves sur le terrain, parallèlement à son bac de gestion administration qu'il prépare par correspondance.
"J’ai conscience qu’une carrière est courte et qu’il faut d'un bagage de secours en cas de reconversion. Et puis nous ne savons pas de quoi est fait demain, donc l’école reste aussi un moyen d’assurer mes arrières"
Montée au panier d'un des joueurs de l'Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez ©DR / Capture Facebook de l'Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez
 

Cultiver l'excellence, le leitmotiv de Pau Orthez

 

Le processus de formation dans lequel nous nous sommes inscrits est défini comme un engagement à défendre la construction "des hommes d'élite", au travers de valeurs éducatives fortes que représente l'apprentissage du sport de haut niveau : respect, dépassement, don de soi, sociabilité, recherche d'excellence.

La direction du club


Le Centre de Formation (CDF) de l'Elan Béarnais Pau-Lacq-Ortheza, a été créé en 1986.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live