publicité

Le chantier d’extension de l’aéroport du Lamentin est en difficulté

D’après nos informations, les travaux sont perturbés à cause d’une défaillance de la principale entreprise d’origine Italienne (Inso), en charge de la conception et de la réalisation des travaux de modernisation des infrastructures et de remise aux normes.

Le projet d'extension de l'aéroport Aimé Césaire au Lamentin. © Samac
© Samac Le projet d'extension de l'aéroport Aimé Césaire au Lamentin.
  • Par Guy Etienne
  • Publié le
Avec un développement à l’international particulièrement favorable, la SAMAC ((Société par Actions Martinique Aimé Césaire), a entamé depuis 2015, cette phase de travaux de grande envergure, dont l’objectif est de doter la destination Martinique d’un aéroport plus performant, répondant aux normes aéronautiques européennes et capable d’absorber un trafic de plus en plus important.
 
Mais voilà, le chantier est à l’arrêt, à cause de la défaillance d’Inso, la principale entreprise retenue par le maître d’ouvrage. Un coup dur, singulièrement pour les sous-traitants locaux, comme le souligne Christian Louis-Joseph

Christian Louis-Joseph

Christian Louis-Joseph, , secrétaire général des entreprises de BTP de Martinique.
C’est la non-prise en compte ou la sous-estimation de certains aspects de l’ouvrage qui seraient à l’origine de l’arrêt des travaux. Un retard estimé entre 10 et 15 mois selon nos sources, car il faudra probablement relancer le marché, après arrêté des comptes.
 
Pour Christian Louis-Joseph, ce chantier d’extension aurait pu être confié à une société locale.
 

Christian Louis-Joseph

Christian Louis-Joseph, secrétaire général des entreprises de BTP de Martinique.
En 2013, c’est la même multinationale italienne Inso (basée à Florence), qui avait remporté en Corse, le marché en conception-réalisation du nouvel hôpital d'Ajaccio. Cet équipement de 50 000 m2 (chiffré à plus de 130 millions d’euros) avait provoqué de vives inquiétudes au sein du BTP de l'île lors de l’attribution.

Par ailleurs, Frantz Thodiard, le président du Directoire de la SAMAC, que nous avons pu joindre, ne souhaite pas communiquer pour l’instant, mais il précise toutefois que "la situation est sous contrôle et qu’il n’y a aucune incidence sur l’activité des commerçants de la plate-forme".

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play