Confinement : les lycéens vont aborder les dysfonctionnements du système éducatif avec le rectorat

coronavirus
Lycée de la Jeté
Le lycée de la jetée au François bloqué ce lundi matin (26 avril ) ©JHB

Deux doyens du second degré et une conseillère technique rencontrent ce lundi 26 avril 2021, à 15 heures au Rectorat à Schoelcher, une délégation des lycéens. Ils vont échanger autour des conditions de scolarité, dénoncées par les élèves depuis maintenant une semaine.

La mobilisation se poursuit dans les lycées de Martinique. certains accès aux établissements étaient bloqués ce lundi matin.

Une délégation des lycéens rencontre deux doyens du second degré (enseignement général, enseignement professinnel) et la conseillère technique du recteur "Etablissements et vie scolaire", lundi après-midi à partir de 15 heures.

L'information officielle est venue des services du rectorat. Les discussions porteront sur les conditions de sécurité pendant le confinement, sur les cours en distanciel, le controle continu, mais également  sur la réorganisation de la demi-pension. Les lycéens trouvent anormal la fermeture des restaurants scolaires, alors que nombre d’entre eux ne peuvent pas déjeuner à domicile.

Les conditions de scolarité sont dénoncées par les élèves depuis maintenant une semaine. 

Réna CABARRUS, élève de Terminale au lycée Schœlcher,

La fermeture des restaurants scolaires en certains endroits n’a pas été bien accueillie par les élèves. Face à cette levée de boucliers, la préfecture et le rectorat ont, du coup, décidé de créer une mission cantine. Avec ce nouveau dispositif, les autorités veulent aider les chefs d’établissements à revoir leur protocole.

Virginie WALOSEK, inspectrice santé et sécurité au travail au Rectorat,

L’année scolaire touche à sa fin et les quelques 17 000 élèves demandent des solutions aux dysfonctionnements du système éducatif.

La réunion souhaitée par les jeunes se déroule cet après-midi. Les différentes coordinations veulent que les élèves de seconde soient totalement en distanciel. En ce qui concerne ceux des classes de 1ère,  ils ne doivent suivre que les cours de français en présentiel pour la préparation du bac. La proposition concerne aussi les terminales qui préparent l'épreuve de philosophie.