Coronavirus COVID-19 : pénurie temporaire d'un antipaludique et de gel antibactérien en Martinique

coronavirus
Pharmacie
vue intérieur d'une officine ©Martinique la 1ère
Après la pénurie momentané de masques, vient le tour d'un antipaludique connu. Et les stocks de gel anti bactérien baissent aussi à vue d'oeil dans les pharmacies et chez les fournisseurs de l'île. 
Dès les premières semaines de l'épidémie de coronavirus Covid-19, certaines pharmacies de Martinique devaient faire face à une rupture de stock de masques chirurgicaux. 

Aujourd'hui, la pénurie (momentanée) d'un antipaludique connu, se fait sentir chez l'un des grossistes répartiteur de l'île. 

C'est de la folie ... on vendait une boîte de 100 comprimés de ce produit et une de 20 comprimés tous les deux mois. Hier le stock de 18 boîtes de 100 et de 26 boîtes de 20 comprimés a été acheté en une journée par les pharmaciens. 
- source de l'un des grossistes répartiteur en produits pharmaceutiques de Martinique 


La population, légitimement inquiète, s'est en effet basée sur une information donnée par le professeur Raoult responsable du Pôle Infectiologie de l’Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille, et repris par de nombreux médias nationaux et internationaux.

Ce médecin a en effet annoncé qu'une étude met en avant un traitement efficace contre le Coronavirus, selon les autorités chinoises, un traitement à base de Chloroquine, habituellement utilisé contre le paludisme.

Ce traitement est utilisé contre le paludisme notamment. Il aurait aussi "été testé lors de l'épidémie du SRAS", détaille le professeur Raoult et serait donc efficace contre le Covid-19. 

Voyez le discours du Pr Raoult au sujet de la nivaquine. 
©You tube
Dans un tweet en date du 26 février 2020, le ministère de la Santé et des solidarités s'est en effet montré plus prudent.

Aucune étude rigoureuse, publiée dans une revue internationale à comité de lecture indépendant, ne démontre l’efficacité de la chloroquine (Nivaquine) pour lutter contre l’infection au coronavirus chez l’être humain", affirme le ministère de la santé et des solidarités.

  Si les fournisseurs devraient être rapprovisionnés en masque, gel et ce produit antipaludique dans les jours à venir, il n'en reste pas moins utile de se tenir informé et d'observer quelques règles élémentaires d'hygiène. 

Comme lors de chaque risque d'épidémie, des mesures de précaution sont à respecter. 
 

Les gestes barrières à toute épidémie


L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande d'adopter une série de "gestes barrières."

Il est important de continuer à appliquer les règles d'hygiène habituelles pour limiter la contagion.

Se laver les mains très régulièrement (avec une solution hydro-alcoolique ou au savon et à l'eau), éternuer ou tousser dans son coude, utiliser des mouchoirs jetables, aérer les pièces et limiter le contact physique avec les autres, comme les poignées de mains. 

Retrouvez le point de situation du 28 février 2020 par le ministre de la Santé et des solidarités Olivier Veran.  Le ministère de la Santé et des solidarités fait par ailleurs un point régulier sur l'évolution du coronavirus Covid-19.