martinique
info locale

Endométriose : les martiniquaises se manifestent pour obtenir un mieux-être

santé
Femmes malades de l'endométriose
Les femmes de l’association Endo France manifestent à Fort-de-France pour faire connaître les effets de cette maladie ©Martinique 1ère
L’endométriose est une maladie chronique, généralement récidivante qui touche 1 femme sur 10, en âge de procréer. Ces femmes vivent souvent un calvaire et pourtant la maladie n'est pas reconnue comme invalidante. Alors les associations comme MANDINENDOGIRLS se manifestent.
L'endométriose procure des douleurs atroces pour les femmes qui en sont atteintes. "Ce n'est pas l'enfer mais presque", disent-elles. Une souffrance physique d'abord, mais également psychologique et sociale. Chaque mois, avant, pendant et après, les menstruations, ces femmes victimes de l'endométriose, vivent une période difficile et violente. Les conséquences sont incalculables : l'endomètre, la parois de l'utérus subit une transformation pathologique. En clair, avoir ses règles est une période particulièrement redoutée pour les concernées.

Reportage d'Édouard Estripeaut et André Quion Quion
Les femmes manifestent pour faire connaître les effets de l'endométriose en Martinique ©martinique
Intervenantes :
Angela Legarès, représentante antenne Association ENDOmind France Madin'ENDO girls
Nataly Dabon, chargée de communication Madin'ENDO girls Endométriose

 

L'endométriose de type 4 est la forme la plus sévère en Martinique

L'endométriose touche 2 à 3 millions de femmes en France. 1 femme sur 10 sont en souffrance en Martinique. "À l'adolescence déjà, les douleurs gynécologiques sont insupportables", disent les jeunes filles concernées. C'est dire que l'urgence est là. Associations, chercheurs et médecins militent avec acharnement pour qu'une thérapie efficace parvienne à soulager ces millions de femmes à travers le monde.
 
L'endométriose de type 4, la forme la plus sévère, frappe de plus en plus de femmes à la Martinique. Au-delà des organes du petit bassin, ovaire, vessie, rectum entre autres, l'intestin grêle et l'estomac peuvent être touchés plus rarement, les poumons et les reins risquent aussi d'être affectés...
 
 

Publicité