publicité

Fort-de-France compte sur "les grands frères" pour juguler la violence

Pendant la période de carnaval les jeunes "se lâchent" et peuvent avoir des attitudes violentes. D'où l'importance des agents de médiation. Des grands frères qui parviennent parfois à calmer les débordements des plus jeunes.

Les "grands frères" de passage L'hermitage, quartier de Fort-de-France © Martinique 1ère
© Martinique 1ère Les "grands frères" de passage L'hermitage, quartier de Fort-de-France
  • Martinique 1ère
  • Publié le
Nous suivons une équipe de médiateurs, dans un endroit modeste, situé au détour d'une petite ruelle en plein coeur du quartier l'Hermitage à Fort-de-France. Les jeunes du coin l'appellent, "An ba ti kail la" et certains d'entre eux y passent beaucoup de leur temps.

Rodigue et ses agents de médiation y viennent souvent pour prendre le pouls du quartier. "Heureusement qu'ils sont là pour nous encadrer", confie Simsima, le président de l'association Manmay lermitaj. Ces agents de médiation, appelés aussi les grands frères, sont issus des quartiers populaires : Coridon, Chateauboeuf, Mongérald, Godissard, Volga Plage.

(Re)voir le reportage de Sangha Fagour et François Marlin.
Le travail des "grands-frères"
La ville de Fort-de-France compte sur le travail des "grands frères" pour juguler la violence des jeunes  -  martinique  -  martinique

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play