L'ethno-anthropologue Gerry L'Etang avec son premier roman "La Désapparition" devient une voix nouvelle de la créolité

livres
Gerry L'Étang
Gerry L'Étang auteur de "la Désapparition" ©Martinique la 1ere
"La Désapparition", c'est le titre du dernier roman de l'ethno-anthropologue Gerry L'Etang paru aux éditons Project' îles. L'auteur nous conduit dans un île peuplée de fils d'esclaves ou la violence et de la misère s'installent après une période d'opulence.

L'ethno-anthropologue Gerry L'Etang, spécialiste de la créolisation culturelle et par ailleurs professeur à l'Université des Antilles publie son premier roman en solo baptisé "La désapparition" aux éditions Project 'îles.

Une histoire d'île hallucinante

Dans ce roman de 125 pages, l auteur nous transporte dans une île peuplée qui ne produit plus, et qui est en proie à une interruption de ravitaillement. Gerry L'Etang pointe du doigt la colonisation et ses effets pervers.

Qu'adviendrait-il de cette île, si les cargos porte-containers en provenance de "l'autre bord", ou de "l'ailleurs", n 'arrivaient pas ?

Se pose la question de la dépendance.

"La Désapparition" premier roman de l’auteur lui permet de faire passer des messages pour une meilleure compréhension et un réveil du public.

(voir vidéo interview de l'auteur)

Interview de Gerry L'Étang auteur de "la Désapparition" ©Daniel Bétis

Gerry L'Etang écrit d'ores et déjà une nouvelle voix de la créolité, et ce n'est pas un hasard ses différents clins d'oeil à  Aimé Césaire, Edouard Glissant, Patrick Chamoiseau, Raphael Confiant...