publicité

La compétition touristique sera rude mais la Martinique va se battre

La Martinique a présenté au dernier salon du tourisme à Paris, sa stratégie pour les prochaines années. La promotion de la destination Martinique doit tenir compte maintenant des alliances que développent Cuba, Bahamas, République Dominicaine et Mexique dans les caraïbes. 

La présence Martiniquaise à TOP-RESA 2016 © JCS
© JCS La présence Martiniquaise à TOP-RESA 2016
  • Par Jean-Claude SAMYDE
  • Publié le , mis à jour le
La partie s'annonce difficile pour le tourisme Martiniquais. Selon TTC (Travel Trade Caribbean), les autorités de Cuba, Bahamas, République Dominicaine et Mexique se sont prononcées en faveur de la création de plusieurs alliances dans les caraïbes. Cela permettrait à ces pays et surtout à leur destination d’être un complément du pack touristique général qu'ils vont s'échanger. L'objectif est de répondre à la nouvelle tendance basée sur l'intérêt des voyageurs pour explorer les différentes cultures d'une région.

Ces quatre pays (Cuba, Bahamas, République Dominicaine et Mexique) surfent sur les trente millions de visiteurs attendus dans les caraïbes en 2016. Ce qui représenterait une progression d'entre 4,5% et 5,5%. Plus précisément, la République Dominicaine attend 6 millions de touristes cette année. De son côté Cuba envisage d'en accueillir plus de 3,8 millions.
une délégation de touristes martiniquais en visite à Cuba (juin 2015) © JCS
© JCS une délégation de touristes martiniquais en visite à Cuba (juin 2015)
La question est de savoir comment lutter face à l’émergence d’une vive concurrence caribéenne ? Mais il y a aussi le poids des charges de personnel qui pèse également plus fortement sur les structures d’hébergement en Martinique et en Guadeloupe que dans les pays caribéens.

Pour la Cour des comptes, la bonne tenue de la fréquentation touristique des îles voisines s’expliquerait notamment par "une offre touristique plus adaptée à la clientèle internationale, des charges d’exploitation moins élevées, des normes de construction meilleur marché, des parités de changes plus favorables et un accueil jugé souvent de meilleure qualité". 
© JCS
© JCS
Les représentants martiniquais ont fait du lobbying pendant le salon des professionnels du tourisme (Top-Résa), du 19 au 23 septembre, à Paris. Face aux responsables des offices du tourisme, hôteliers, transporteurs, compagnies aériennes ou de croisières, Karine Mousseau, la présidente du CMT (Comité Martiniquais du Tourisme) a défini les axes stratégiques arrêtés pour développer la destination : l’attractivité du territoire, la promotion, le développement des marchés et du numérique. 
© Comité Martiniquais du Tourisme
© Comité Martiniquais du Tourisme

L'identité martiniquaise

Karine Mousseau dit vouloir aussi un tourisme qui respecte la culture mais aussi l'âme des Martiniquais. Si le nombre de touristes a augmenté en 2015, cette saison s’annonce tout aussi prometteuse. Le CMT, espère atteindre la barre des 800 000 visiteurs, poursuit ses efforts de diversification des marchés et travaille avec les acteurs aériens. Après les ouvertures de lignes : Cuba en 2014, New-York, Baltimore-Washington DC et Boston en 2015, la prochaine liaison Martinique-Francfort (Allemagne) se fera en novembre 2016 
© Comité Martiniquais du Tourisme
© Comité Martiniquais du Tourisme

Les iles environnantes 

L'île soeur, la Guadeloupe développe des produits touristiques de qualité, et met l’accent sur la diversification et la formation. Les vols directs depuis la Guadeloupe et vers le Canada et les États-Unis sont plus nombreux depuis quelque temps. Selon Willy Rosier, le directeur général du Comité du Tourisme Les îles de Guadeloupe, on est passé de 2 à 5 par semaine vers Montréal, et de 7 à 17 vols hebdomadaires vers les USA. Et c’est maintenant toute une filière qui doit se fédérer et s’adapter à cette nouvelle clientèle ", déclare Willy Rosier.

Autre donnée à prendre en considération, quinze pays de l'AEC (Association des États de la caraïbe) se lancent dans le tourisme durable. Ces principaux pays sont : Barbade, Cuba, Curaçao, Haïti, République Dominicaine, Trinité-et-Tobago, Saint-Martin et Venezuela. Les Nations Unies ont décrété que 2017 serait l’année du tourisme durable.
Les États de la Caraïbe ciblent la clientèle française au salon du tourisme © JCS
© JCS Les États de la Caraïbe ciblent la clientèle française au salon du tourisme

Des projets de rénovation ou de reprises

La situation financière dégradée d’un grand nombre d’hôtels, en Martinique, ainsi que l’importance des charges structurelles auxquelles sont confrontés leurs gérants, expliquent, pour partie, la difficulté à rénover l’offre hôtelière (coût salarial, coût de construction aux normes parasismiques et para cycloniques). Les projets prennent forme malgré le difficile contexte économique. Le Bakoua (Trois-Ilets), va être rénové. La Sensamar (société d'économie mixte), va financer la reconstruction de Diamond-Rock au Diamant. La gestion de la nouvelle structure sera assurée par  HPC spécialisé dans l'hôtellerie et la gestion des appart-hôtels.

L'ouverture sur l'Allemagne

Le CMT multiplie ainsi les opérations de promotion et espère atteindre la barre des 800 000 visiteurs fin 2016. La compagnie Condor va relier Francfort (Allemagne) à la Martinique, chaque dimanche à partir du 6 novembre 2016 et jusqu'au 23 avril 2017. Karine Mousseau présidente du Comité Martiniquais du tourisme.
Désserte aérienne
La compagnie El Condor va relier Franckfort à La Martinique dès novembre 2016  -  martinique  -  martinique
Plusieurs opérations de promotion de la destination Martinique sont programmées, dont le train des Outre-mers. En décembre prochain, le train desservira plusieurs gares de France du 5 au 13 décembre 2016, avec la clientèle française comme cible.


Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play