publicité

À peine inauguré, le Laboratoire Territorial d'Analyses crée la polémique

Le nouveau Laboratoire Territorial d'Analyses a été inauguré mercredi 10 avril 2019. Un espace plus grand et mieux équipé situé au quartier Gondeau au Lamentin. Un emplacement qui ne fait pas l'unanimité, selon Alfred Marie-Jeanne, le bâtiment subirait les nuisances de la distillerie toute proche.

Le laboratoire d'analyses de Martinique au Lamentin. © Eddy Bellerose
© Eddy Bellerose Le laboratoire d'analyses de Martinique au Lamentin.
  • Par Peggy Pinel-Fereol
  • Publié le
L'ancien Laboratoire Territorial d'Analyses était situé dans des locaux exigus et vétustes à Clarac à Fort-de-France. Ce déménagement dans un tout nouvel espace flambant neuf de 400 mètres carré semble une bonne nouvelle. 
 

Plus de 20 000 échantillons analysés en 2018


Ce laboratoire, accrédité COFRAC 17025 sur une dizaine de programmes techniques, est qualifié pour réaliser tous les types d’analyses concernant l’hygiène, la sécurité alimentaire et la santé environnementale. Un nouvel outil qui était attendu, mais également par nos voisins de la Caraïbe.

(Re)voir le reportage de Delphine Bez et Eddy Bellerose. 
Laboratoire de Martinique
Cependant, son emplacement, quartier Gondeau au Lamentin, à quelques mètres de la distillerie La Favorite poserait problème puisque le site est classé SEVESO. 
 

"Le choix de l’implantation était tout de même, risqué" 


Dans son discours le jour de l'inauguration, Alfred Marie-Jeanne, le président du Conseil Exécutif, n'hésite pas à pointer du doigt "le risque d’explosion" ou encore "une pollution atmosphérique de particules fines relâchées par cette usine". Pire, selon ses dires, cette pollution risquerait "de compromettre la fiabilité des résultats des analyses".

"Je me dois de signaler les difficultés persistantes qui créent un risque pour l’activité. Avant tout, le risque industriel, lié à la proximité de la distillerie "La Favorite". De facto, le laboratoire est exposé, lors de la période de production de l’usine, aux fumées polluantes qui proviennent de l’activité sucrière. C’est un problème sérieux ; car il a déjà été cause de retrait de certains personnels pour des raisons médicales. Il se pourrait tout autant, qu’il influe sur la qualité des tests réalisés ou qu’il soit cause d’obsolescence accélérée des matériels", a-t-il affirmé.

Le bâtiment a été inauguré mercredi 10 avril 2019, cependant les 46 agents (ingénieurs, vétérinaire, chimistes, biologistes, métrologues, préleveurs, qualiticiens, gestionnaires) du laboratoire occupent l'espace depuis quelques mois déjà (janvier 2019).

Le président du Conseil Exécutif de la CTM affirme également avoir donné l'alerte à plusieurs reprises par le biais de courrier adressé dès le 21 novembre 2017 à Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Puis plus récemment, le 31 janvier 2019, à Franck Robine, le Préfet de Martinique.

Du côté de la distillerie, le nouveau venu est plutôt bien accueilli. Le responsable met en avant les qualités écologiques du procédé de combustion de la bagasse de canne à sucre afin de générer la vapeur qui fait fonctionner le site. Il se dit également prêt à faire ce qu'il faut si une pollution quelconque est révélée suite aux analyses faites ces derniers jours. 

Paul Dormoy

Responsable de la distillerie La Favorite
En attendant les résultats de ces analyses, la cohabitation entre la Laboratoire Territoriale d'Analyses et la distillerie se poursuit. 

Sur le même thème

  • santé

    Les Journées Antillaises de Rhumatologies débutent

    Les Journées Antillaises de Rhumatologies débutent ce jeudi (11 avril 2019), et durant deux jours à la Batelière. C’est l’occasion pour les professionnels de santé de tisser des liens notamment, avec les voisins caribéens.

     

  • santé

    La maladie de Parkinson touche près d'un millier de Martiniquais

    Ce samedi 6 avril 2019 est la journée mondiale contre la maladie de Parkinson. Une maladie neurodégénérative qui provoque la destruction des neurones producteurs de dopamine. Il est important de poser le diagnostic au plus tôt. Une journée d'information était organisée à l'IMS au Lamentin.

  • santé

    La grippe tue en Martinique : trois décès enregistrés

    Depuis le début de l'épidémie, octobre 2018, trois personnes sont décédées en Martinique. Deux patients sont morts au mois de mars. La grippe est à l'origine de huit hospitalisations en réanimation. Le nombre de malades est stable. 13.000 personnes ont consulté un médecin généraliste. 

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play