publicité

Le personnel de la clinique Sainte-Marie à nouveau mobilisé, obtient gain de cause

Depuis 6 heures ce lundi matin (4 décembre), le personnel de la Clinique Sainte-Marie est mobilisé. Les salariés disent ne plus pouvoir travailler dans de telles conditions. Un accord a été signé dans l'après-midi.

Le personnel est mobilisé depuis ce lundi matin (4 décembre). © PPF
© PPF Le personnel est mobilisé depuis ce lundi matin (4 décembre).
  • Par Peggy Pinel-Fereol
  • Publié le , mis à jour le
Une bouilloire et un piège à souris sont les outils de travail exhibés par le personnel sur la barricade qu'ils ont dressée depuis 6 heures ce lundi matin (4 décembre). L'un servirait à réchauffer l'eau pour la toilette des patients et l'autre à se débarrasser des rats qui ont envahi l'établissement. Le personnel de la clinique dénonce des problèmes "d'hygiène, de sécurité et le retard récurrent du versement des salaires".

De mauvaises conditions de travail


"Personne ne rentre, c'est clinique morte aujourd'hui" répondent-ils aux patients qui souhaitent forcer l'entrée. Selon le préavis de grève envoyé à la direction la semaine dernière, le personnel est mobilisé ce lundi 4 et mardi 5 décembre, et aucun service ne fonctionne.
© PPF
© PPF
Il s'agit de la deuxième mobilisation en moins d'un an. En février dernier, le personnel s'était déjà mobilisé durant une semaine. Cependant, selon Tania De Percin, déléguée syndicale CDMT de la Clinique Sainte-Marie, les engagements pris par la direction n'ont pas été tenus.

Voir l'entretien avec Tania De Percin, déléguée syndicale CDMT à la Clinique Sainte-Marie :
Après 4 heures de négociation un protocole d'accord a été signé dans l'après-midi, mais le personnel ne semble pas rassuré pour autant. "Nous avons des promesses de Monsieur Henri Nagapin, notre directeur régional, et vous savez, il faut vraiment être Saint-Thomas pour croire, pour voir, donc nous allons être attentifs, vigilants. Ils vont mettre des chauffe-eau dans les services de médecine de soins de suite et de réadaptation. Ils ont aussi prévu de compenser pour les retards, à verser le salaire en fin de mois, explique Tania de Percin.

"La clinique, il faut la rénover, la plomberie, l'électricité...il y a des travaux qui ont commencé. Nous avons pris du retard certes, je le reconnais mais nous allons remédier à tout cela. Et faites moi confiance ce sera la plus belle clinique de la Martinique", certifie Henri Nagapin. 
Le travail reprend demain à la clinique Sainte-Marie

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play