Polémique après la coupe de France : les maires du François et de Sinnamary veulent que le sport revienne au coeur des échanges

football
Michel-Ange Jérémie Samuel Tavernier
Michel-Ange Jérémie (maire de Sinnamary) et Samuel Tavernier (maire du François). ©Cap (FB)

Michel-Ange Jérémie (maire de Sinnamary) et Samuel Tavernier (maire du François) cherchent une voie d'apaisement entre les Guyanais et les Martiniquais depuis la polémique provoquée par des chants de victoire après le match de coupe de France le 31 janvier 2021 en Guyane.

Michel-Ange Jérémie (maire de Sinnamary) et Samuel Tavernier (maire du François) ont rendez-vous demain (lundi 8 février 2021) en visioconférence pour essayer de proposer une voie d'apaisement depuis la polémique créée par les chants de victoire jugés insultants vis-à-vis des joueurs guyanais. 

Je ne peux pas parler pour les présidents de club mais je souhaite remettre la fraternité, le dialogue et la solidarité au centre des échanges entre la Martinique et la Guyane. Rien n'est acté. Nous cherchons, avec le maire du François, la meilleure façon de communiquer à ce sujet.

Michel-Ange Jérémie. Maire de Sinnamary.

 

Pour le maire du François, Samuel Tavernier la question est aussi de préparer l'avenir :

Il ne s'agit que d'une ébauche, rien n'est fait pour le moment. Nous allons discuter pendant cette visioconférence. À notre niveau que peut-on faire ensemble pour trouver des voies d'apaisement, pour l'avenir ? En tant que maires, nous avons un rôle à jouer pour nos citoyens et pour le respect de tout un chacun.

Samuel Tavernier, maire du François.

 

Une vive polémique déclenchée par des chants jugés offensants

 

Vainqueur de l'US Sinnamary (Guyane) en 32es de finale de Coupe de France, le Club Franciscain avait fêté comme il se doit une qualification historique pour la Martinique.

En chantant leur victoire, les franciscains ont tenu des propos jugés insultants vis-à-vis des joueurs guyanais.

Des Guyanais se sont sentis offensés. Ils sont venus à l'hôtel réclamer et obtenir les excuses des joueurs du Club Franciscain. Les joueurs qui ne pensaient pas que leur ferveur provoquerait une telle polémique, ont présenté leurs excuses aux Guyanais, par leur capitaine Stéphane Abaul.

L'ancien attaquant international et consultant Frédéric Piquionne (Martiniquais), qui a partagé la vidéo polémique en direct lors d'une émission sportive sur RMC, a lui aussi présenté ses excuses. 

Depuis, les réactions passionnées foisonnent sur les réseaux sociaux d'autant que le Club de Sinnamary a déposé un recours auprès de la fédération Française de football et de son côté, le Club Franciscain évoque une plainte pour séquestration. La prise de position des maires de Sinnamary et du François vise à privilégier le retour des échanges cordiaux au détriment de la passion.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live