TCSP : entre chimère et colère

éditorial
bus TCSP
Un des BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) illustration ©FABRICE DEFREMONT
Comment faire fonctionner le transport en commun dans l’agglomération foyalaise ? Les différents responsables politiques se renvoient la balle, au grand dam des usagers.
Connaissez-vous l’histoire de la transaction chimérique sacrément politicienne, en abrégé TCSP ? Non ? Je vous en propose une version simplifiée. Les noms des personnes concernées ont été modifiés pour respecter leur anonymat.
 
Il était une fois le propriétaire d’une maison (appelons-le CTMO) qui, une fois les travaux de sa maison terminés, remet les clés à un locataire, Syndicato Mixo. Il a toute liberté pour meubler la maison au plus vite, car tout le quartier est impatient d’y venir. Mais le locataire n’a rien fait : il a préféré choisir un sous-locataire, Cacema, pour faire le travail à sa place. Lequel sous-locataire affirme que c’est celui qui occupe vraiment la maison, Mozaïko, qui doit tout brancher pour avoir la lumière, l’eau, le téléphone, tout quoi...
 
Problème : personne n’a l’argent pour payer le loyer et les charges. CTMO pourrait avancer le premier loyer mais il est dans un cancan sans fin avec Syndicato Mixo et son ami Cacema. Mozaïko est prêt, mais il n’a pas les clés.
 
Résumé : CTMO chante "J’ai déposé les clés à l’endroit où tu sais". Depuis ce temps, nul ne sait qui les a en sa possession, ni comment les glisser dans la serrure. Si quelqu’un trouve la solution, ou la clé, de cette histoire de transaction chimérique sacrément politicienne, prière de les remettre au président. Quel président ? Vous avez le choix, vu la pléthore.
 
Toute ressemblance avec des personnages réels ou des événements récents serait purement fortuite, bien entendu.