publicité

Transporteurs : "Il faut reprendre les négociations sinon ça va chauffer"

Ce lundi 3 avril, les syndicats de transporteurs appellent à la mobilisation et bloquent le Port et la SARA, afin de reprendre les négociations avec la CTM en particulier sur la question de la détaxe du carburant. 

mobilisation des transporteurs de Martinique © Martinique 1ère
© Martinique 1ère mobilisation des transporteurs de Martinique
  • Martinique 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Les syndicats de transporteurs appellent à la mobilisation ce lundi 3 avril 2017, afin de reprendre les négociations avec la CTM en particulier sur la question de la détaxe du carburant et de l'accompagnement des départs à la retraite. Depuis 5 heures du matin, ils bloquent le Port et la SARA, deux poumons économiques de Martinique. "Il faut reprendre les négociations sinon ça va chauffer", menacent les professionnels. 
Transporteurs en colère
Les syndicats de transporteurs menacent de bloquer pour faire aboutir leurs revendications.

Que demandent les transporteurs ?

La retraite 
D’abord, les transporteurs veulent l’application d’un accord élaboré en 2015 en commission permanente par l’ancien Conseil Régional. Il s’agit d’une aide à la cessation d’activités pour six transporteurs en fin de carrière. L’accord prévoit qu’ils devraient percevoir 75 000 euros chacun. À l’époque où ils ont commencé à travailler, les caisses de retraite pour les transporteurs n’existaient pas encore en Martinique. Alfred Marie-Jeanne est opposé à cette mesure. "Aucune délibération n’a été signée, cela ne saurait engager la collectivité Territoriale de Martinique aujourd’hui", dit-il.
 
La détaxe des carburants
Ensuite, les transporteurs souhaitent une détaxe des carburants pour tous les véhicules d’une même entreprise comme dans les autres régions de France. En Martinique cette détaxe ne s’applique que pour un véhicule par entreprises. Là encore le président du conseil exécutif est opposé à l’application de cette mesure. "Ce qui existe en France n’est pas ce qui existe ici".
 
Marchés publics
Enfin les transporteurs veulent répondre aux marchés publics financés par la CTM. Actuellement ils sont embauchés par des entreprises de construction qui fixent elles-mêmes les prix. Ils demandent donc au président du conseil exécutif de créer des lots transport afin de permettre aux entreprises d'obtenir de meilleurs prix. "Il n’y aura pas de lots transport…ça ne réglera aucun problème", affirme Alfred Marie-Jeanne.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play