Un employé de mairie condamné pour braquage

faits divers
Scène braquage
Braquage de la banque postale à Sainte-Thérèse (Fort-de-France, le 12 décembre 2013) ©Martinique 1ère
Un homme de 43 ans, employé de mairie, a été condamné aujourd'hui (mercredi 14 septembre), à 5 ans de prison ferme par le tribunal correctionnel pour les braquages d'un supermarché et d'une banque en décembre 2013 au François et à Fort-de-France.
Les magistrats du tribunal correctionnel de Fort-de-France, ont condamné aujourd'hui (14 septembre 2016), à 5 ans de prison ferme, un homme de 43 ans pour deux braquages en décembre 2013 au François et à Fort-de-France. Les juges lui ont aussi délivré un mandat de dépôt. Depuis ce matin, le quadragénaire est en prison au centre pénitentiaire de Ducos. Il avait déjà purgé 11 mois de détention provisoire.

Ce père de famille, employé à la mairie de Fort-de-France, était en CDI. Il avait été suspendu en attente de son jugement avec promesse de réintégration s'il n'y avait pas de condamnation. Il exerçait aussi une autre activité au sein d'une entreprise de nettoyage. Son casier judiciaire était vierge jusque là.

Rappel des faits

Le 4 décembre 2013 un supermarché du François est attaqué par cet homme muni d'une arme à feu. Clients et personnel sont sous le choc face à la violence du braqueur. Sous la menace il se fait remettre 1800 euros. Quelques jours plus tard, le 12 décembre 2013, le même homme se présente cette fois à la banque postale de Sainte-Thérèse à Fort-de-France, toujours armé. Il réclame la caisse mais n'obtient rien puisque la  poste n'avait pas de numéraires à ce moment là. La scène est violente, le braqueur tire en l'air et traumatise toutes les personnes présentes au moment des faits.

L'enquête s'oriente d'abord sur la piste d'un jeune homme porteur de locks mais très vite des détails confondent le quadragénaire, qui avait été reconnu par des témoins. Les enquêteurs prouveront qu'il avait utilisé son véhicule mais en changeant les plaques d'immatriculation.

Des excuses aux victimes

Ce matin dans le box des accusés, le braqueur a présenté ses excuses aux victimes (5 du supermarché, 6 de la poste). Des victimes encore choquées près de trois ans après les faits. L'homme de 43 ans a aussi été condamné à verser à ces personnes des dommages et intérêts allant de 3000 à 5000 euros.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live