Un vendredi 13 en période de pandémie et de confinement en Martinique

culture
Jeux du vendredi 13
comptoirs du loto ©Martinique la 1ère
Ce vendredi 13 août sera le seul de l’année 2021. La pandémie du Covid-19 qui frappe sévèrement la Martinique a éclipsé le jour préféré des parieurs. Avec le confinement total de l'ile, la frénésie ou la fièvre des autres vendredis 13 n'est pas au rendez-vous.

Pour certains, le vendredi 13 est synonyme de malchance. Pour d'autres, cette date est au contraire associée à la chance.

La pandémie du Covid-19 qui frappe la Martinique relègue à un autre niveau cette journée. On est loin de la frénésie ou de la fièvre que nous avons connu par le passé à l'annonce d'un vendredi 13. Même si cette date particulière séduit près deux fois plus de joueurs, dans ce contexte économique difficile, les sociétés de jeux d’argent, le PMU, la Française des jeux, les casinos n’ont pas fait de battage publicitaire.

Certains points de vente et de validation de jeux sont fermés pour respecter les règles appliquées au confinement. D'autres ont pris des dispositions pour éviter les attroupements. Tout cela a une incidence sur le moral des martiniquais. 

Quand on écoute les radios, plus de 50 avis d'obsèques journaliers, je suis pétrifiée. J'ai 80 ans, je n'ai jamais vu ça. On est sur les derniers temps.

Mami Roro habite le Nord atlantique

 

Je n'irai pas tenter ma chance, trop de monde souffre de ce covid pour penser à autre chose. La situation sanitaire locale est inquiétante. Pas le temps de penser aux jeux d'argent et autre chose.

Mylène de Fort-de-France

 

Mon esprit est moins envahi par le jeu, je préfère que le confinement soit respecté.

Astride de Bellevue

Au cœur d’une période pas franchement réjouissante, il y a aussi les inconditionnels du vendredi 13. Histoire de rêver en ce moment, de se changer les idées, de penser à autre chose. Les paris se font sur internet. Les sociétés de jeux ont sécurisé au maximum leurs sites. 

Ce vendredi 13 Août 2021, une date en ce temps de pandémie, qui donne le tournis aux "triskaidékaphobes" (les gens qui ont peur du chiffre 13) et qui ne rassure pas les paraskaviedekatriaphobes (qui ont une peur irraisonnée du vendredi 13).

Mais d'ou vient cette superstition ?

 

Elle tire ses racines de faits antiques. Au IVe siècle avant Jésus Christ, Philippe II, roi de Macédoine ajoutant sa statue à celle de 12 dieux de la mythologie grecque, fut assassiné peu après.

La croyance est basée aussi sur la Cène, dernier repas du Christ avec ses 12 apôtres. Le 13e convive Judas allait le trahir.

En France on retiendra, l’arrestation le 13 octobre 1307 de templiers sous les ordres de Philippe le Bel. La diabolisation se confirme avec le 13e chapitre de l’apocalypse parlant de l’antéchrist (666).

Dans la Rome antique, le vendredi est aussi associé aux exécutions des condamnés à mort. C'est aussi le jour de la crucifixion du Christ. La malédiction du vendredi 13 est née...