Matières premières : Une cargaison de nickel en perdition au large de la Grèce

nickel province sud
nickel larco
alliage de fer et de nickel grec LARCO pour l'industrie de l'acier inoxydable ©Alain Jeannin
Le cargo Cabrera s’est échoué sur la côte nord de l’île d’Andros en Grèce. Le navire transporte une cargaison de 3 500 tonnes de ferronickel grec dans des conteneurs. Le métallurgiste Larco est le lointain cousin grec de la SLN calédonienne.
Pas de chance pour LARCO, la société nationale grecque du nickel. Le métallurgiste venait tout juste de signer ses contrats pour 2017 avec de grands producteurs d’acier inoxydable comme l’espagnol Acierinox, l’allemand ThyssenKrupp et le finlandais Outokumpu. Dans un contexte de reprise de la demande en ferronickel et alors que les livraisons maritimes augmentent, la perte d’une importante quantité de nickel vient gâcher la période des fêtes de fin d’année. Même si le navire et la cargaison sont assurés. Larco est le principal concurrent européen de la SLN calédonienne. Les deux entreprises ont eu une histoire commune avant de se séparer dans les années 70.
Usine Larco / Nickel / Grèce
Usine LARCO Nickel en Grèce ©Alain Jeannin

Naufrage de 3500 tonnes de nickel

Le matin du 24 décembre, la mer Egée subissait une forte tempête avec des vents particulièrement violents. Selon l’armateur du navire, la météo serait responsable de l’accident maritime, mais les autorités grecques évoquent une erreur de navigation du capitaine ukrainien. Comme le montre le site de navigation Marine traffic, Le navire en perdition s’est échoué sur des rochers de l’île d’Andros située à 100 kilomètres au sud-est d’Athènes, dans les Cyclades. Sa coque est déchirée, une zone de 500 mètres carrés a été polluée par des fuites de carburant. Les 9 membres d'équipage ont été évacués par un hélicoptère de la marine grecque. Sur la vidéo impressionnante tournée lors de l’opération de sauvetage, le navire submergé par les flots menace de couler.
 
6 jours après le naufrage, le mauvais temps et la mer déchainée empêchent encore toute intervention. Le chargement de ferronickel que transportait le minéralier est d’une valeur estimée à 7 millions d’euros. Produit dans l’usine de Larymna du métallurgiste grec LARCO, le métal devait être livré dans le port de Tornio, à l’extrême nord du golfe de Botnie en Finlande. Il était destiné au producteur d’acier inoxydable Outokumpu qui possède sur place une grande usine sidérurgique.
 

LARCO et la SLN

Larco est l’un des deux producteurs européens de ferronickel. L’usine métallurgique de Larymna, sur la côte au nord d’Athènes, est d’une conception identique à celle de la SLN du groupe Eramet à Doniambo en Nouvelle-Calédonie. La reconstruction de l'usine grecque, dans les années 50, s’est faite selon des plans établis par des ingénieurs de la Société Le Nickel (SLN) qui possédait alors des parts de l'usine. La précédente usine avait été détruite, ainsi que toutes ses installations minières, par l’armée allemande lors de sa retraite en décembre 1944.

 

nickel
Usine de ferronickel LARCO en Grèce. Construite selon les plans de métallurgistes de la SLN dans les années 50. ©Alain Jeannin