publicité

OUTRE MER – MAYOTTE : Le gouvernement assume sa réforme de régulation des carburants

 A F P - Le gouvernement a signé mercredi les textes réformant la fixation des prix des carburants dans les DOM, qui vont baisser les marges des pétroliers, appelant au retour à la normale dans ces territoires bloqués depuis près d'une semaine.

Victorin Lurel, Ministre des Outre-Mer © Guadeloupe 1ère
© Guadeloupe 1ère Victorin Lurel, Ministre des Outre-Mer
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le , mis à jour le

 A F P  - Le gouvernement a signé mercredi les textes réformant la fixation des prix des carburants dans les DOM, qui vont baisser les marges des pétroliers, appelant au retour à la normale dans ces territoires bloqués depuis près d'une semaine.

« Respecter l’intérêt général »

Le ministre des Outre-mer Victorin Lurel a appelé "chacun à respecter l'intérêt général", à "raison garder" et à "rouvrir" les stations-service fermées depuis jeudi dernier, alors qu'en Martinique, Guadeloupe se poursuivait un mouvement de blocage des pompes, soit par les gérants soit par les pétroliers distributeurs.
En Guyane, dès l'annonce faite à la sortie du Conseil des ministres, la situation s'est débloquée. Le préfet a publié la liste des huit premières stations ravitaillés et assuré que toutes les autres le seraient "au fur et à mesure de la journée".
A Mayotte, la filiale locale de Total, qui contrôle toute la filière sur l'archipel, a déclaré à l'AFP "continuer de travailler normalement sous réquisition". La préfecture a précisé que les sept stations de l'île étaient effectivement toujours sous réquisition, mais "les choses vont sans doute commencer à bouger demain".
En Guadeloupe, le représentant des gérants de stations-service de Guadeloupe et porte-parole de l'Intersyndicale des gérants des DOM, Patrick Collé, a déclaré "attendre une réunion avec les pétroliers dans l'après-midi" (soit en soirée dans l'Hexagone) pour savoir ce qu'il adviendra.
A la pointe du mouvement de fermeture des stations service, très impopulaire auprès de la population, M. Collé semblait à présent rejeter la responsabilité du blocage sur les pétroliers, "des gens très très durs en affaires" avec qui il s'agissait désormais de "se mettre d'accord pour qu'ils annulent les lettres" les menaçant de changer le modèle d'exploitation par des gérants-locataires.

Particularités du secteur des carburants dans les DOM

Car dans les DOM, le secteur des carburants présente plusieurs particularités: il est monopolistique par ses acteurs privés de l'importation-raffinage-stockage, où Total tient une large place; administré par l’État avec une fixation des prix tous les mois par les préfets, et social avec l'existence de 3.600 emplois de pompistes.

Lutte contre la vie chère

Suivant la "feuille de route"  fixée par le président François Hollande de lutte contre la vie chère, Victorin Lurel a entrepris en 2013 de réviser les décrets régulant les carburants, au grand dam des compagnies pétrolières qui y réalisent de confortables profits: près de 100 millions d'euros en 2013 sur les cinq DOM, avec des marges allant de 14 à plus de 20%.
Les pétroliers ont brandi la menace de récupérer leurs marges rognées en amont sur les gérants, soit en reprenant en gérance directe soit en augmentant les loyers, ce qui auraient obligé à licencier des pompistes, dans des îles où le chômage s'envole. Plusieurs actions de blocage des stations-services ont eu lieu en 2013, dont deux au mois de décembre pour tenter d'empêcher la publication des décrets, en vain.

Arrêtés de méthode des décrets

La dernière ligne droite était donc la négociation en janvier des arrêtés de méthode de ces décrets, qui en donnent le contenu. C'est pour peser dessus que le mouvement a démarré il y six jours. 
Ils devaient initialement être publiés le 1er février mais le Premier ministre, qui a arbitré ce dossier interministériel (Économie, Energie, Outre-mer) "s'est donné des jours supplémentaires d'écoute et d'échange pour ne pas passer en force comme le craignaient certains acteurs de la filière", a souligné M. Lurel.

« Détermination sans faille » de Jean-Marc Ayrault

Le ministre a rendu hommage à la "détermination sans faille" de Jean-Marc Ayrault et égrené la liste des "soutiens constants" (parlementaires, patronat, syndicats, etc.) dont il a bénéficié dans ce bras de fer avec les pétroliers.
Sans avoir le détail de ces arrêtés, qui seront publiés jeudi au Journal officiel, ils fixeront bien "à 9% le taux de rémunération des capitaux" monopolistiques tant aux Antilles-Guyane que dans l'océan indien et "préserveront le modèle social" avec le système de "gérance libre" et d'employés.
Sollicité par l'AFP, Total n'a pas souhaité faire de commentaire.
 A F P : Sophie Lautier, dépêche mise en ligne par Emmanuel Tusevo , Correspondant Agence France Presse

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play