mayotte
info locale

Condamné à 25 ans de prison , Pascal Simbikangwa, le génocidaire rwandais arrêté à Mayotte , fait appel

justice
Genocide
Pascal Simbikwanga lors de son arrestation à Mayotte ©ANDRY RAKOTONDRAVOLA, journaliste France TV Mayotte 1ère

Le rwandais Pascal Simbikangwa qui s'était caché à Mayotte fait appel de sa condamnation à 25 ans de réclusion criminelle par la cour d' assises de Paris.
 Il a été reconnu coupable de génocide et de complicité de crimes contre l'humanité .


 
 Le rwandais Pascal Simbikangwa, 54 ans ,  qui s' était caché à Mayotte fait appel de sa condamnation à 25 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de Paris.
Il a été reconnu coupable de génocide et de complicité de crimes contre l' humanité.

http://www.la1ere.fr/2014/03/17/pascal-simbikangwa-le-genocidaire-rwandais-qui-s-etait-cache-mayotte-condamne-25-ans-de-prison-132743.html

GENOCIDE
Pascal Simbikangwa lors de son arrestation à Mayotte ©ANDRY RAKONTONDRAVOLA , Journaliste France TV Mayotte 1ère

  Fabrice Epstein et Alexandra Bourgeot , les avocats de l' ex-capitaine de la garde présidentielle rwandaise, du temps du président Juvénal Habyarimana,
ont indiqué avoir déposé mardi cet appel.
Ils continuent de dénoncer un procès dont , selon eux , l' accusation reposait uniquement sur des témoignages, qu'ils s'étaient attachés à mettre en doute, et tenu pour des motifs '" politiques ", à quelques semaines du vingtième anniversaire d'un génocide dans lequel le rôle de la France a été critiqué.

Le parquet général a formé un appel " incident " , c'est à dire permettant de requérir une aggravation de la peine lors du procès en appel .

Genocide
Pascal Simbikangwa lors de son arrestation à Mayotte ©ANDRY RAKONTONDRAVOLA , journaliste France TV Mayotte 1ère

 Génocide et complicité de crimes contre l' humanité

L' accusation avait réclamé la perpétuité et le cour d'assises de Paris a finalement condamné l' accusé à 25 années de réclusion criminelle pour génocide et complicité de crimes contre l' humanité.

Pascal Simbikangwa a nié toutes charges , affirmant avoir traversé les 100 jours  du génocide qui fit 800.000 morts , principalement des Tutsi , sans voir un seul cadavre.
Emmanuel Tusevo avec l' AFP et Outremer 1ère

Publicité