publicité

Deux semaines de grève illimitée contre l’application à Mayotte de nouveaux rythmes scolaires sans les conditions requises réunies.

 La grève illimitée contre l’application à Mayotte de nouveaux rythmes scolaires sans les conditions requises réunies atteint sa deuxième semaine demain vendredi, a constaté Emmanuel Tusevo pour le site " Mayotte 1ère.fr - Actualités ".

La grille du vice - rectorat de Mayotte fermée durant une manifestation des grévistes © PHOTO : EMMANUEL TUSEVO :
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO : La grille du vice - rectorat de Mayotte fermée durant une manifestation des grévistes
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le , mis à jour le
  
 La grève illimitée contre l’application à Mayotte de nouveaux rythmes scolaires sans les conditions requises réunies atteint sa deuxième semaine demain vendredi , a constaté Emmanuel TUSEVO pour le site " Mayotte 1ère.fr - actualités ".

Ce mouvement a été déclenché le 26 août dernier , premier jour de la  rentrée scolaire 2013 – 2014 à l’ appel du SNUipp , ( Syndicat unitaire des instituteurs  professeurs des écoles ) syndicat majoritaire de l’enseignement du premier degré rejoint par FO , SIMA FO ( syndicat des instituteurs de Mayotte , filiale FO ) et CGTMa  Educ’Action .

 OUI aux rythmes scolaires MAIS pas dans n' importe quelle condition

Rivomalala RAKOTONDRAVELO  dit RIVO , secrétaire général SNUipp Mayotte a tenu  à préciser à " Mayotte 1ère.fr - Actualités " que «  les syndicats ne sont pas contre les nouveaux rythmes scolaires à Mayotte mais contre leur application sans les conditions minimales requises notamment  des salles de classes suffisantes et conformes, des cantines scolaires, des personnels communaux pour la surveillance et l’ encadrement des enfants pendant la pose méridienne. »

Rivomalala RAKOTONDRAVOLA , secrétaire général du SNUipp Mayotte © PHOTO : Emmanuel TUSEVO
© PHOTO : Emmanuel TUSEVO Rivomalala RAKOTONDRAVOLA , secrétaire général du SNUipp Mayotte


Un mouvement très suivi, selon les syndicats

Le secrétaire général SNUipp, RIVO, estime satisfaisant le suivi du mouvement durant les deux semaines.

« Il y a un très bon suivi parce que les collègues enseignants ont su se mettre d’ accord pour les blocages des écoles. Aucun élève et enseignant dans les établissements… aujourd’hui, on peut dire que 15 communes sur les 17 de l’île ont répondu positivement à l’appel des syndicats. On note un taux de 65% d’écoles fermées sur un ensemble de 194 établissements scolaires du premier degré. , a indiqué aujourd’hui jeudi RIVO à " Mayotte 1ère.fr - Actualités ".

Les parents d'élèves mobilisés © PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO Les parents d'élèves mobilisés
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO


Les parents d' élèves mobilisés

Rivomalala RAKOTONDRAVELO dit RIVO a ajouté que grâce à la mobilisation des parents d’élèves, les syndicats tiennent 55000 élèves dans l’ ensemble.
« Les parents d’élèves déplorent que l’application à Mayotte de nouveaux rythmes scolaires désorganisent leur vie quotidienne d’autant plus que la rotation des classes oblige les parents à des allers retours plusieurs fois dans la journée pour aller déposer et récupérer leurs enfants à l’école. », a encore expliqué RIVO.

 
Nathalie CONSTANTINI, Vice recteur de Mayotte © PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO Nathalie CONSTANTINI, Vice recteur de Mayotte


Le vice-rectorat a indiqué pour sa part à " Mayotte 1ère.fr- Actualités " que «  ce jeudi le taux de grévistes était de 1,86%. Sur les 186 écoles du département, 47 écoles sont bloquées par les parents… Ces derniers sont pour la plupart d’accord sur les rythmes, mais manifestent contre la vétusté et l’insalubrité des locaux… Au total, l’académie de Mayotte compte 50 630 élèves environ dans le degré. ».


  Le président de la république , le gouvernement et les élus de Mayotte interpellés

 A Mayotte, deux communes du nord, Bandraboua et M’Tsangamouji expérimentent depuis 2013 le dispositif de nouveaux rythmes scolaires mais les enseignants déclarent, selon RIVO, que l’après – midi les enfants ne sont pas réceptifs aux apprentissages proposés, si légers soient – ils : activités d’éveil, sciences, etc.

« Cela fait plusieurs années que nous alertons le gouvernement et les élus de Mayotte , nous avons alerté le candidat François Hollande durant sa campagne électorale à Mayotte en 2012 sur le manque des salles des classes, sur l’ état des écoles délabrées, il s’était engagé à livrer 100 salles de classes par an pendant son mandat présidentiel, aujourd’hui, la forte mobilisation à la grève démontre que le président de la république, François Hollande n’ a pas du tout tenu ses promesses…et pourtant ces nouveaux rythmes scolaires peuvent être positifs si les conditions requises étaient vraiment réunies », déplore le secrétaire général du SNUipp  à  " Mayotte 1ère .fr - Actualités "

Le nouveau préfet de Mayotte, Seymour MORSY © PHOTO : EMMANUEL TUSEVO :
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO : Le nouveau préfet de Mayotte, Seymour MORSY



 Le nouveau préfet  Seymour MORSY dialogue avec les différents acteurs de l' éducation à Mayotte

A la préfecture – représentation du gouvernement à Mayotte on précise à " Mayotte 1ère.fr que «  les difficultés rencontrées vont au – delà de l’application des rythmes scolaires puisqu’elles concernent aussi la problématique des constructions scolaires, de la restauration scolaire, de la formation.
L’éducation est prioritaire et nécessite la mobilisation de tous les acteurs.
Le nouveau préfet, Seymour MORSY, qui vient de prendre ses fonctions a déjà rencontré depuis son arrivée dans le département , et il continuera à le faire dans les prochains jours , les différents acteurs de l’ éducation à Mayotte, notamment les enseignants, les élus, les représentants des parents d’ élèves et les syndicats d’ enseignants."

EMMANUEL TUSEVO, Grand reporter France Télévisions Mayotte 1ère, Correspondant Agence France presse,  (emmanuel.tusevo@francetv.fr) ET ( emmanueltusevo@hotmail.fr)

                LIRE AUSSI  SUR  AGENCE FRANCE PRESSE - A.F.P.

   Rythmes, vétusté: des écoles bloquées depuis deux semaines à Mayotte
·          /  Mamoudzou (France)
·          -  04 septembre 2014 19:31
·          -  AFP
 
·          /  POL
·          -  POL - SOC - EDU
·           / 
·         éducation gouvernement collectivités rythmes rentrée outremer Mayotte grèves
·          / 
·         FRS-FR
·         04 septembre 2014
Une grève illimitée affecte des écoles de Mayotte depuis près de deux semaines pour dénoncer à la fois l'application des nouveaux rythmes sans les moyens nécessaires et l'insuffisance chronique des infrastructures.

Selon les syndicats à l'initiative, le mouvement est suivi dans 65% des écoles de l'île, dans 25% des établissements, selon le vice-rectorat. Les écoles primaires accueillent 50.630 élèves.

Ce mouvement a débuté le 26 août dernier, jour de rentrée dans le 101e département de l'océan Indien, à l'appel du SNUipp, premier syndicat chez les instituteurs et professeurs des écoles, rejoint par SIMA FO (syndicat des instituteurs de Mayotte - FO) et CGTMa Educ’Action.

"Les syndicats ne sont pas contre les nouveaux rythmes scolaires à Mayotte mais contre leur application sans les conditions minimales requises, notamment des salles de classe suffisantes et conformes, des cantines scolaires, des personnels communaux pour la surveillance et l'encadrement des enfants pendant la pause méridienne", a déclaré à l'AFP Rivomalala Rakotondravelo, dit "Rivo", secrétaire général SNUipp Mayotte.

"15 communes sur les 17 de l'île ont répondu positivement à notre appel, on note un taux de 65% d’écoles fermées sur un ensemble de 194 établissements scolaires du premier degré", a affirmé "Rivo", parlant d'un "très bon suivi" de la grève.

"Les parents d'élèves déplorent la désorganisation de leur vie quotidienne d'autant plus que la rotation des classes les oblige à des aller-retour plusieurs fois dans la journée pour aller déposer et récupérer leurs enfants à l’école", a expliqué le syndicaliste. Le manque de bâtiments scolaires à Mayotte oblige les enfants à se succéder pour avoir école soit le matin soit l'après-midi.

Le vice-rectorat a indiqué pour sa part à l’AFP que "sur les 186 écoles du département, 47 écoles sont bloquées par les parents. Ces derniers sont pour la plupart d'accord sur les rythmes, mais manifestent contre la vétusté et l'insalubrité des locaux".

A la préfecture, on rappelle à l'AFP que "les difficultés rencontrées vont au-delà de l'application des rythmes puisqu'elles concernent aussi la problématique des constructions scolaires, de la restauration et de la formation des enseignants". Le nouveau préfet, Seymour Morsy, a prévu de nouvelles rencontres avec tous les acteurs éducatifs de Mayotte.

  A . F . P : et-sla/npk/nm ( Emmanuel Tusevo à Mayotte et Sophie Lautier à Paris )
 

 








Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play