publicité

" La direction de la SODIFRAM entrave l' exercice du droit syndical", selon FO Mayotte

 La grève illimitée se poursuit pour la troisième journée consécutive à la SODIFRAM .
 L' inspecteur du travail auditionne les délégués syndicaux menacés de licenciement.
 F.O. Mayotte fait appel à la F. G . T . A . 

© PHOTO : ANDRY RAKOTONDRAVOLA :
© PHOTO : ANDRY RAKOTONDRAVOLA :
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le

 Les agents de la SODIFRAM en grève, estimés à une quarantaine, ont poursuivi mercredi leur piquet de grève devant les locaux de leur entreprise à Kaweni.
Ils contestent toujours le projet de la direction du groupe d'alimentation de licencier 8 salariés dont 3 délégués syndicaux.


Les syndicats accusent les dirigeants de l' entreprise de fermer la porte à toute négociation.

" L' employeur a l' obligation de  provoquer des négociations mais force est de constater que c'est le silence radio.", a souligné mercredi , El Anziz Hamidou, Secrétaire général de L' Union départementale Force Ouvirère Mayotte.

Les syndicats qualifient les raisons avancées par la SODIFRAM pour licencier les 8 salariées de manoeuvres purement anti - syndicales.

Il est reproché à ces employés dont les délégués syndicaux d' avoir participé à un précédent mouvement de grève .                       
" Ces salariés, délégués syndicaux, sont des leaders au niveau Sodifram, à mon sens, notre employeur a besoin de les  licencier pour empêcher Force Ouvrière de gagner les prochaines élections professionnelles de décembre 2014. C'est une entrave grave  à l’ exercice du droit syndical . A mon sens , on ne peut pas prendre des faits de grève pour justifier un licenciement " , a tenu à préciser El Anziz Hamidou.

 La direction de la Sodifram a demandé l’ autorisation de licencier les salariés protégés, c'est-à-dire les délégués syndicaux  et l’ inspecteur de travail a entrepris mardi l' audition des employés sous le coup de la procédure de licenciement .

" L’ inspecteur de travail est en train de voir comment  il peut faire pour rendre une décision juste  et objective qui puisse arranger les choses. Au vu de ce qui m’ a été rapporté , ça durera peut être un mois ou deux mois ; je n’ en sais rien, ça prendra le temps qu’ il faut  mais toujours est- il que nous,  à Force ouvrière,  on met à disposition tous les moyens pour faciliter  l’ enquête et pour que la décision soit juste et objective. " a indiqué El Anziz Hamidou.

Des délégués de la FGTA - FO , Fédération générale des travailleurs de l’ agriculture, de l’ alimentation, des tabacs et des services annexes affiliée à Force Ouvrière vont arriver la semaine prochaine à Mayotte à la demande de FO Mayotte pour examiner de près les tenants et les aboutissants de ce conflit social ; ainsi que les voies et moyens de trouver une issue satisfaisante pour les différentes parties.

:Emmanuel Tusevo , Grand Reporter France Télévisions Mayotte 1ère , Correspondant Agence France Presse - AFP   avec la contribution de Zorha Abdou Kaphet

 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play