publicité

" Existe - t - il des zones de non droit à Mayotte ? " ( Un père de famille agressé par des jeunes à Kaweni )

Un père de famille , son épouse et leur fille de 10 mois ont été agressés samedi 20 septembre 2014 vers 20H55 par des jeunes à Kaweni . La vitre latérale arrière gauche a été cassée. La mère de famille a été blessée.

La vitre de la voiture brisée
La vitre de la voiture brisée
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le , mis à jour le
 Un père de famille, son épouse et leur fille de 10 mois ont été agressés samedi 20 septembre 2014  vers 20 H 55 par des jeunes à Kaweni.

 " De retour de Mamoudzou , en route vers le nord de l' île, nous avons été littéralement confrontés à une mini guérilla urbaine... un jeune , sortant d'un lot d'une dizaine d'autres , s'est engagé pour traverser la route au niveau de l' espace Corallium à Kaweni...j' ai ralenti pour le laisser passer et ce jeune en a profité pour briser la vitre latérale arrière côté gauche passager de notre voiture. La vitre a explosé blessant mon épouse et ma fille de 10 mois sur le front.
A 20 H 59 exactement , j' ai alerté les forces de l' ordre de la situation et elles m'ont répondu : Dégagez de là avec tout le monde.", a - t - il déclaré au site
 " Mayotte 1 ère.fr - Actualités."

Arrivé au niveau du rond point Mega , le couple et leur enfant ont été pris en charge par la Brigade Anti Criminalité ( La BAC ) et les sapeurs pompiers à 21 H 20.
Ils ont été conduits au urgences du CHM . L'épouse a eu 1 jour d' ITT.

" Ce refus de la police de se déplacer constitue une infraction au code de procédure pénale à savoir une non assistance à personne en danger... Existe - t - il une zone ou des zones de non droit en 2014 à Mayotte , demande ce père de famille qui ajoute qu' outre la vitre de la voiture explosée , les conséquences humaines engendrées sont plus graves notamment un sérieux coup au moral ."

©

Il interpelle les autorités  locales et administratives , les élus à qui ils demande comment et pourquoi ont - ils laissé proliférer cette délinquance urbaine en autorisant la construction illégale de ces Bangas qui ne sont, pour lui , ni plus ni moins que des Favelas de Rio de Janeiro.

" Heureusement que les VOYOUS , n' ont que des armes par destination. ici le provisoire devient du définitif et cela dans tous les domaines parce que CEUX qui sont chargés de la sécurité des citoyens ont baissé les bras et se disent : ce n' est pas , c'est avant que je sois élu...
Il ne faut pas oublier qu' une femme aurait pu mourir en recevant ce coup de bâton sur la tête et la gamine perdre un oeil avec les bris de verre , et là , on aurait vu débouler tout le gratin administratif pour présenter des condoléances " , s'indigne le père de famille.

 Il termine en demandant à chacun de prendre ses responsabilités à un moment donné et il conclut en soulignant que l' Etat ne peut pas se contenter de dire que tout va bien alors qu' il est en train de construire " des quartiers Nord " dans les DOM .

 Au moment où nous publions cet article ce dimanche 21 septembre , nous  transmettons les interrogations de ce père de famille au préfet , au commissaire divisionnaire et directeur de la sécurité publique ainsi qu' au procureur de la république pour des réponses de de nombreux habitants de Mayotte attendent des autorités sur la délinquance et l' insécurité dans l' île .

Article de Emmanuel Tusevo , Grand Reporter à France Télévisions Mayotte 1 ère et Correspondant de l' Agence France Presse .

  A LIRE AUSSI ci dessous l' article de nos confrères du JDM sur les échauffourrées entre supporters de Majicavo Koropa et Kaweni. 
L' agression du couple s'est déroulé dans le contexte et à la suite de ces incidents :
                       
Faits divers
Echauffourées à Majicavo et Kawéni après un match de football
Publié le Samedi 20 septembre 2014 à 19:02 
Aucun commentaire
Une bagarre en marge d’un match de football à Majicavo fait deux blessés et entraîne des échauffourées à Kawéni. La circulation est perturbée alors que la police a mis en place une déviation.
Le championnat de football de Mayotte avait déjà donné lieu à de vives tensions dans le sud de Mayotte il y a quelques mois. Ce samedi, c’est au nord de Mamoudzou qu’un match a dégénéré. La rencontre comptant pour la 18e journée du championnat de DH (division d’honneur) entre le FC Majicavo Koropa et l’ASC Kawéni a mal tourné. Des supporters ont profité de la rencontre sportive sur le terrain pour en venir à l’affrontement physique.
Au coup de sifflet final, de jeunes spectateurs de la rencontre s’en seraient pris à des joueurs de Kawéni provoquant de violentes bagarres.
Selon la gendarmerie, ces affrontements auraient fait deux blessés, un des protagonistes recevant un coup de chombo alors que le deuxième a été victime de coup de bouteille. Les deux victimes sont conscientes. Elles ont été transportées au CHM pour y recevoir des soins. La gendarmerie est sur place et mène les investigations. Le calme est revenu.
Circulation détournée au rond-point de Méga
Mais la réaction à cette bagarre a, ce samedi soir, des conséquences jusqu’à Kawéni. C’est d’abord des fonctionnaires de la BAC (brigade anti-criminalité) qui ont été caillassés à proximité de Jumbo. Puis une cinquantaine de jeunes, particulièrement surchauffés, a entrepris de bloquer la circulation d’abord au niveau du supermarché SNIE puis du rond-point de Méga.
Sur place la tension était vive lorsque la police s’est déployée. L’arrivée des forces de l’ordre a, dans un premier temps, provoqué des jets de pierres avant que l’envoi de quelques gaz lacrymogènes ne dispersent les fauteurs de trouble. A Kawéni aussi, la situation semble a présent calmée mais la police maintient un dispositif en place pour s’assurer que ce calme perdure tout au long de la soirée et de la nuit dans le quartier nord de Mamoudzou.
Des mesures de détournement de la circulation ont été mises en place pour assurer la sécurité des automobilistes et éviter tout caillassage.
Le Journal de Mayotte

 LIRE AUSSI SUR  : JDM.FR 
 Faits divers
Ca chauffe dans le nord de Mamoudzou
Publié le Dimanche 21 septembre 2014 à 21:17 
Aucun commentaire
Les échauffourées débutées hier samedi ont pris une nouvelle ampleur ce dimanche soir dans le nord de Mamoudzou : Koropa, Majicavo Lamir, les Hauts-Vallons, Kawéni… Caillassages contre gaz lacrymogènes se multiplient sous le projecteur de l’hélicoptère de la gendarmerie.

Barrage de poubelles à Majicavo Dubaï ce dimanche soir
Actualisé à 22h. La situation est à nouveau particulièrement chaude ce dimanche soir dans tout le nord de Mamoudzou. Après les échauffourées d’hier, la situation a, semble-t-il, changé de dimension. Des habitants de Majicavo Koropa «Dubaï» affirment avoir vu débouler, en fin d’après-midi, plus d’une centaine de jeunes de Kawéni par les hauts du quartier. De nombreux véhicules auraient été endommagés.
C’est en réalité tout le nord de Mamoudzou qui s’est embrasé, sans pour autant qu’il y ait eu des affrontements directs entre jeunes de Majicavo et de kawéni.
De Koropa à Kawéni, la chaussée est parsemée de poubelles renversées et de débris divers, parfois enflammés. Vers 20h, la circulation était interrompue après avoir été un temps déviée à Kawéni où certains habitants affirment qu’environ 200 jeunes « surchauffés » avaient décidé de donner une suite aux événements de la veille.
A Koropa, les automobilistes se sont garés et rassemblés sur le côté de la route, en attendant que la situation se calme pour tenter de poursuivre le chemin vers le sud.
Majicavo Lamir et les Hauts-Vallons au cœur des échauffourées
Entre les deux, la situation est particulièrement tendue à Majicavo Lamir et aux abords des Hauts-Vallons où des détonations de tirs de grenades lacrymogènes résonnaient dans le quartier peu avant 21 heures. Des groupes de jeunes armés de bâtons, particulièrement mobiles, avaient décidé d’aller à l’affrontement avec les forces de l’ordre. Les gendarmes ont ainsi été abondamment caillassés à Majicavo Lamir sous le spot de l’hélico qui suit le déroulement des événements pour guider l’intervention des forces de l’ordre. Les forces de l’ordre se sont également positionnées au rond-point du Mbiwi, aux Hauts-Vallons.
A 22 heures, le calme semble revenir à Majicavo alors que la situation est toujours tendue autour du rond-point de Méga à Kawéni. A cette heure, les chaussées sont encore encombrées de poubelles brûlées et de nombreux détritus. La circulation n’est donc pas encore totalement rétablie.
Les déplacements dans cette zone restent évidemment à éviter.
Ces événements ont débuté hier samedi à l’issue d’un match de football à Majicavo. Au moins trois personnes ont été blessées dont une jeune femme dans sa voiture. Des joueurs de l’équipe de Kawéni ont été pris à partie par des supporters de Majicavo Koropa. Si le calme était revenu dans le courant de la soirée après l’intervention du maire de Mamoudzou, les jeunes avaient promis de se venger dès lundi. Ils ont visiblement mis leur menace à exécution plus rapidement que prévu.
RR
Le Journal de Mayotte
Category: Faits diversUne
Tags: échauffourées > Hauts-Vallons > Kaweni > Koropa > Majicavo > Matotte >violences





 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play