publicité

Village d’Eva : Réveillon solidaire pour les enfants en grande précarité à Mayotte

L’association «  Le Village d’Eva » «  a organisé, mercredi , un réveillon solidaire pour  100 enfants en grande précarité à Mayotte.

Aurélie ARRIBAT, présidente de cette l’association a expliqué à Emmanuel TUSEVO pour «  Mayotte 1ère.fr-Actualités », la portée de cet événement.

© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le , mis à jour le
L’association «  Le Village d’Eva »   a organisé, durant toute la journée de mercredi, un réveillon solidaire pour  100 enfants en grande précarité à Mayotte.
 
Aurélie ARRIBAT, présidente de cette l’association a expliqué à Emmanuel TUSEVO pour «  Mayotte 1ère.fr-Actualités », la portée de cet événement :
AURELIE ARRIBAT, PRESIDENTE DE VILLAGE D'EVA,première à gauche © PHOTO : EMMANUEL TUSEVO:
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO: AURELIE ARRIBAT, PRESIDENTE DE VILLAGE D'EVA,première à gauche
 AURELIE ARRIBAT : L'opération d’aujourd’hui s’appelle 100 enfants, 100 voeux, c’est une journée destinée aux enfants en grande précarité. Les enfants été sélectionnés. Nous sommes allés voir les familles dans tous les villages de Mayotte, nous avons sélectionné une centaine d’enfants qui sont bénéficiaires de cette journée.
 
EMMANUEL TUSEVO : Et comment s’est déroulée cette manifestation ?
 
AURELIE ARRIBAT : Le programme s’est déroulé en plusieurs étapes. La matinée a commencé par l’habillement. Les petites filles ont reçu des robes rouges confectionnées par les couturières mahoraises  et les petits garçons ont reçu des tee - shirts et des shorts. Les filles et les garçons ont reçu également des chaussures. 
La matinée, les enfants ont participé à différents ateliers. Il y a avait un atelier structure gonflable (toboggan) où les enfants ont pu s’amuser, un  atelier créature artistique, un atelier jeux de société mahorais, un atelier cahier des vœux, il s’agit de récolter les vœux de ces enfants  et de pouvoir les exaucer durant l’année 2015.
Après les différents ateliers, les enfants ont bénéficié d’un repas complet, entrée, plat, dessert, 
L’après midi, un groupe de hip hop " Les 5 étoiles " est venu animer la fête. Ils ont fait danser les enfants sur une musique dynamique. 
Le réveillon s’est clôturé par une remise de cadeaux par un père Noël à la fin de la journée. 
 
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
EMMANUEL TUSEVO : Quel sens donnez – vous à cette opération ?
 
AURELIE ARRIBAT : Je pense que c'est important, ce réveillon solidaire, pour ces enfants en grande précarité.
Ils se sont bien amusés, ils ont l’air d'être heureux. Quand on les voit, ça fait vraiment plaisir. 
Cette action a permis de réveiller la solidarité à Mayotte  d’une manière générale.Un de nos partenaires,une grande surface de Mayotte, a déposé des boîtes jaunes dans tous ses magasins, ce qui a permis un élan de solidarité de toute la population. Une fois qu’il avait fait ses courses, chacun pouvait y déposer une pièce à destination de cette journée. Nous avons choisi des couturières mahoraises qui ont confectionné des robes pour les filles. Elles avaient déjà des commandes très chargées  et elles ont accepté notre demande parce qu’elles étaient sensibles à notre action.
C'est vital d'organiser ce type d’événements. Il faut intégrer ces enfants, il faut leur faire vivre des moments  inoubliables de bonheur intense.
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
 
EMMANUEL TUSEVO : Qu'est ce qui vous motive pour organiser ce réveillon solidaire pour ces enfants en grande précarité à Mayotte. Vous êtes médecin urgentiste. Un travail très prenant. La vie est pleine de complications. Qu’est ce qui vous motive pour consacrer du temps à ces actions ?
 
REPONSE : AURELIE ARRIBAT : Le sourire de ces enfants.
©
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO

LIRE AUSSI:
                                                           L’Association LE VILLAGE D’EVA :
 
Notre mission première est d’interpeler l’élite politique, associative et les populations à Mayotte par des actions de plaidoyer pour dénoncer les manquements au respect de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) et de lutter contre cette « fabrique de mineurs en souffrance ». 
 
Nos pistes de réflexions sont les suivantes :
 
-          Renforcer la politique de protection de l’enfance : l’enfant est un être humain avec des droits et une dignité. Il est caractérisé par sa jeunesse et sa vulnérabilité, il doit donc faire l’objet d’un intérêt particulier et d’une protection spécifique.

-          Apaiser les communautés à travers des campagnes et émissions du « vivre ensemble » les divisions ne feront pas avancer Mayotte.

-          Combattre l’oisiveté des jeunes : piscines, aires de jeux…

-          Renforcer la coopération régionale (économie, éducation, santé…) permettant de lutter contre la « fabrique de mineurs isolés » grâce à l’obtention d’un équilibre entre les îles.

-          Remettre les parents au centre de leur responsabilité (aider les parents en démission face à des adolescents qu’ils ne comprennent pas ou plus (choc des cultures  et des générations).

                                  Nos actions en 2014 : plaidoyer et terrain
 
Au niveau local :
 
-          Un repas solidaire avec toutes les communautés 67 personnes dont 50 adhérents (Muzungus ; Mahorais ; Anjouanais ; Réunionnais…)

-          Une soirée de sensibilisation du vivre ensemble : 190 personnes, la rédaction d’un livre sur la cause des enfants à Mayotte.

-          Conférence au SMIAM avec l’historienne Isabelle Denis sur l'intérêt de la présence de La France à Mayotte 80 personnes sensibilisées.

-          Mobilisation des élus et décideurs à Mayotte (3 Maires ; 6 adjoints ; 1 sous-préfet ; 1 Député et plusieurs conseillers généraux)

-            L’organisation d’un événement à l’occasion du 25ème anniversaire de la Convention Internationale du Droits des Enfants,  140 enfants de l’école de M’GOMBANI ont chanté et joué leur droit place de la République le 20 novembre 2014.  Evènement labélisé par le défenseur des droits à Paris, une grande première à Mayotte.
LA CHORALE DE NGOMBANI © PHOTO : EMMANUEL TUSEVO :
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO : LA CHORALE DE NGOMBANI

-          Concert privé de PATSON en faveur des Enfants atteints de la DREPANOCYTOSE avec l’appui du comité en charge de cette cause et le service de Pédiatrie du CHM.

-          Etude de la typologie des enfants errants du camion bar rouge et blanc par une éducatrice spécialisée et une infirmière venue de Paris : maraude de jour et de nuit.

-          Intervention à la conférence sur les violences faites aux enfants à TREVANI.

-          Réveillon solidaire : invitation de 100 enfants en grande précarité à fêter le réveillon en suscitant un élan national. 
 
Au niveau National :
 
-          Remise d’une lettre au président de la république François HOLLANDE lors de son passage à Mayotte.

-          Rencontre du Défenseur des droits des Enfants à Paris Mme DERAIN et de la Préfète Yvette MATHIEU.

-          Rencontre avec le Secrétaire Général en charge de la prévention de la délinquance : Pierre N’GAHANE.

-          Rencontre Equipe Ambassadrice COI, Ministère de l’outre-mer, 2 préfets métropolitains…

-          Formation et séance de travail avec le GISTI et stages de formations aux enfants des rues et signature d’un partenariat avec Citoyens des Rues International.

-          Actions de bénévolats avec les étudiants de Polytechnique Paris, la SHORBA et rencontre avec Dr Emmanuelli à Paris.
 
Au Niveau International :
 
-          Rencontre des associations œuvrant sur la problématique de la jeunesse aux Comores : MAEECHA ; NGO’SHAWO…)

-          Rencontre ministère des Affaires étrangères aux Comores, Maire de SIMA, directeurs des hôpitaux de Moroni, Anjouan…visite des lieux de départs des Kwassas, des écoles…      
            
               Le VILLAGE D’EVA termine l’année avec plus de 4400 fans Face book. 
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO


Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play