publicité

Conseil portuaire : qui a gagné alors ?

Les agents de la SMART sont satisfaits mais c’est bien madame Nel qui a les bonnes cartes en mains. La MCG garde la DSP jusqu’à la prochaine embrouille. 

  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le
Car, le président du département a joué la seule carte qui était à sa disposition, griller Manu Port, la branche manutention de Mayotte Channel  Gate  Way et n’accorder l’agrément qu’à la seule SMART, et l’AOT, l’autorisation d’occupation temporaire qui va avec.
C’est un coup dur que vient de recevoir Ida Nel car la branche concurrente à la SMART dans le marché de la manutention a été mise hors course.
C’est aussi une victoire politique pour un président qui a été critiqué pour son manque d’initiative dans cette affaire.
Le préfet est quant à lui ressortit avec le sentiment d’avoir joué son rôle de médiateur et de casque bleu.
Et pourtant, il persiste des interrogations assez importantes.
Quand un des  grands ordonnateurs qui a pris part à la réunion lâche à la fin que ce qui reste est « une affaire d’ordre privée entre deux acteurs privés », cela ressemble fortement à la situation d’origine qui a débouché sur les blocages actuels.
Car, Le conseil portuaire de jeudi dernier avait comme objectif d’obliger MCG à accepter la SMART comme partenaire dans la manutention au port de Longoni. Et au final,  MCG se retrouve obligée d’abandonner le secteur en question, avec la mise hors circuit de Manu Port sa filière de la manutention, et travailler avec son  adversaire, la SMART.
Le traitement du prochain bateau à Longoni dans les conditions « convenues » au conseil portuaire sera l’occasion de vérifier si tout le monde a bien compris la même chose.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play